L'hallucinante (et mesquine) technique de Patrick Sabatier pour revenir sur TF1 dans les années 80

Ce vendredi 24 janvier 2020 dans TPMP People diffusé sur C8, Matthieu Delormeau est revenu sur les confidences de Julien Courbet, faites dans l'émission De quoi je me mêle. Le 18 janvier dernier sur le plateau d'Eric Naulleau, l'animateur télé de 54 ans a partagé les mauvais souvenirs qu'il a gardés de son ancienne collaboration avec Jacques Martin. À cette occasion, le chroniqueur de Cyril Hanouna a ouvert le débat au sujet des présentateurs télé qui "n'ont pas forcément l'image" qu'ils donnent devant les caméras.

Le journaliste Mathieu Alterman en a donc profité pour révéler une anecdote sur Patrick Sabatier. L'animateur radio et télé de 68 ans aurait en effet, selon ses dires, déj utilisé la ruse et sans aucun scrupule pour obtenir un poste sur la Une, quitte faire des coups bas ses concurrents. "L'année 1987-1988, il est parti comme beaucoup d'animateurs sur la 5", commence Mathieu Alterman en faisant référence son animation de l'émission Il était une fois. Patrick Sabatier anime un peu plus tard le jeu télévisé Dix sur Dix, mais aussi les émissions Bon anniversaire et Traveling. "C'est une année où tout le monde partait sur la 5 parce que Berlusconi faisait des chèques énormes, sauf que personne ne regardait les émissions, donc il a voulu revenir sur TF1", poursuit le chroniqueur de TPMP People.

Tous les coups sont permis

Malheureusement pour l'animateur, tout ne va pas être aussi simple puisque "TF1 le vendredi soir" l'avait "remplacé par Jean-Luc Lahaye". Le chanteur de 67 ans s'était vu offrir de la part de la Une l'opportunité de présenter une émission de divertissement intitulée Lahaye d'honneur et dans laquelle "il arrivait en moto". "Jean-Luc Lahaye en fin de saison il a un petit problème avec sa femme, apparemment assez violent. ...a fait la couverture d'Ici Paris, qui titre 'papa frappeur'", affirme Mathieu Alterman avant de préciser que "Patrick Sabatier va faire livrer la revue sur [le bureau de, NDLR] (...)

Nous vous recommandons