Les routes de l'esclavage , une tragédie universelle sur Arte

Les routes de l'esclavage , une tragédie universelle sur Arte

Tvmag Le 2020-07-07  Source

Dans le contexte du mouvement «Black Lives Matter», la chaîne franco-allemande rediffuse cette série documentaire pédagogique sur un fléau dont la traite négrière est le symbole.

«Les esclaves étaient d'abord surtout blancs. Le fait qu'ils deviennent essentiellement noirs est relativement récent dans l'histoire», explique Catherine Coquery-Vidrovitch, historienne l'université Paris-Diderot, dans la foisonnante série documentaire Les routes de l'esclavage, dont les quatre parties, sorties en 2018, sont rediffusées ce soir sur Arte. Ce qui frappe d'abord dans le premier épisode de ce film au long cours signé Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant, c'est l'ampleur d'une tragédie qui a commencé bien avant le commerce triangulaire organisé par les Européens.

Jusqu' la fin de l'Antiquité, l'esclavage est avant tout perpétré par les Romains. En 476, leur empire occidental s'effondre sous la poussée des Wisigoths et des Ostrogoths l'ouest, des Slaves au nord et des Berbères au sud. À l'est, l'empire byzantin, le royaume de Nubie et les tribus arabes pratiquent l'esclavage. «Dans toutes ces sociétés on trouve des esclaves. Peu importe d'où ils viennent: des steppes de l'Asie centrale la Russie, en passant par l'ensemble de l'Europe de l'Est, les pays slaves. C'est d'ailleurs de l que vient le mot esclave», confie le professeur canadien Paul Lovejoy. Mais comment est-on passé d'une pratique généralisée une gigantesque traite concentrée sur le seul continent africain'

Violence inhumaine

Nous vous recommandons