Lycéens interpellés Mantes-la-Jolie : une députée LREM dénonce tort une "Fake News"

Les images ont eu un fort retentissement sur les réseaux sociaux. Jeudi 6 décembre, le compte Twitter Violences Policières publiait une vidéo de l'interpellation de dizaines de jeunes pour motif de "participation un attroupement armé" Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Le plus jeune est âgé de 12 ans, selon Le Monde. Des images vérifiées par l'Agence France Presse et tournées après les incidents survenus près du lycée Saint-Exupéry, sur lesquelles on aperçoit des lycéens assis en rangs et immobiles, les mains derrière la tête ou derrière le dos, encerclés par les forces de l'ordre.

"Voici la France de Macron", a dénoncé la députée Danièle Obono sur Twitter. "Si les faits sont avérés, Christophe Castaner, Jean-Michel Blanquer et Edouard Philippe, cédez et partez !" A l'occasion de sa confrontation avec la députée LREM de l'Isère, Cendra Motin, dans le cadre d'un débat sur BFMTV, Danièle Obono l'a interpellée ce sujet. L'élue a nié la véracité des images, les qualifiant de "Fake news" en dépit du travail de vérification mené par l'AFP.

"La députée Cendra Motin a, l'instant en direct sur BFMTV nié la réalité des vidéos d'humiliation de jeunes de Mantes-la-Jolie, ces vidéos sont confirmées par l'AFP et des journalistes présents. Christophe Castaner doit s'expliquer", a rétorqué Danièle Obono.

Nous vous recommandons