Maeva Ghennam (Les Marseillais) accusée de mal s'occuper de son chien : sa réponse cash

Maeva Ghennam (Les Marseillais) accusée de mal s'occuper de son chien : sa réponse cash

Telestar Le 2020-09-22  Source

En début d'année, Maeva Ghennam, adoptait un second animal de compagnie. Afin que son petit Chanel ne se sent pas seul, la jeune femme de 23 ans a en effet agrandi la famille avec l'arrivée d'Hermès. Gaga de ce dernier, Maeva Ghennam partage ainsi de nombreux clichés en sa compagnie, et lui a même crée un compte Instagram, suivi par plus de 140 000 personnes ! Il y a tout juste une semaine, elle dévoilait un cliché de son chien, complètement transformé. En légende, elle écrivait : "Mon fils Hermès, il a fait une nouvelle coupe, il est a craquer, c'est le plus beau du monde, je l'aaaaaaime ! Et vous, vous aimez ?" Si Maeva Ghennam était fière de montrer la nouvelle coupe de son chien, cette dernière est loin d'avoir fait l'unanimité ! Et pour cause, les internautes l'ont immédiatement accusée de mal s'occuper mal d'Hermès.

Alors que le Spitz nain possède une abondante fourrure, il n'aurait pas fallu la retirer ! En colère, les internautes lui ont expliqué : "C'est joli sur le moment, mais tu vas regretter... L pour le coup, tu as flingué son poil, il ne repoussera plus." ; "Il ne faut jamais couper les Spitz de cette manière, ça leur provoque des maladies comme l'alopécie et leur peau n'est plus protégée." ; "Quand on ne connaît pas la race, on s'abstient de faire des conneries pareilles !" ; ou encore : "Tu veux une peluche, achètes en une au lieu de faire du mal comme ça."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Maeva Ghennam (@maevaa.ghennam) le 15 Sept. 2020 9 :33 PDT

"Jevaispas mettre mon fils en danger pour qu'il ait une belle coupe"

Face aux critiques, Maeva Ghennam a tenu mettre les choses au clair dans une série de story postées sur son compte Snapchat : "On a juste coupé les côtés. Il n'attrapera pas de maladie parce qu'on n'a pas coupé le poil trop court. Donc voil, je suis pas bête, je vais pas mettre mon fils en danger pour qu'il ait une belle coupe. Non, on a fait attention. (...)

Nous vous recommandons