Manuel Valls : son bel hommage à son père décédé

Plutôt discret mais loin d'être malheureux pour autant, lui qui a dit "oui" pour la vie à Susana Gallardo il y a un an, Manuel Valls a choisi de rendre un émouvant hommage à un homme qui lui est cher. Son père, Xavier Valls. Ce vendredi 18 septembre, ce dernier aurait célébré son 97ème anniversaire, comme l'a rappelé l'ex-Premier ministre sur son compte Twitter. "Il y a 14 ans, nous célébrions ses obsèques à Barcelone", a ajouté l'homme politique. En effet, Xavier Valls a rendu son dernier souffle deux jours seulement avant son 83ème anniversaire, le 16 septembre 2006.

Avec ce message, agrémentant une série de photos en noir et blanc du défunt, Manuel Valls adresse une sobre pensée à sa mère, Luisa Valls, et sa s...ur, Giovanna. Cette dernière, gagnante dans sa lutte contre l'addiction, avait d'ailleurs fait une promesse à son père sur son lit de mort. Peintre de natures mortes et aquarelliste originaire de Barcelone, Xavier Valls a pourtant vécu la plupart de sa vie à Paris. Il a fait la rencontre de la mère de ses deux enfants, de 15 ans sa cadette, à la fin des années 50. Les tourtereaux se sont mariés, au grand dam des parents de Luisa Valls née Galfetti, peu convaincus par la profession d'artiste de leur beau-fils. Heureux, ils ne se sont pas privés d'assumer leur idylle, donnant naissance à l'ancien Premier ministre et à l'écrivaine, qui n'ont que 16 mois d'écart. Xavier Valls a succombé à un cancer du côlon, diagnostiqué seulement un mois avant qu'il ne rende son dernier souffle.

Accablé par les critiques

Si son père a dû encaisser les critiques de ses propres beaux-parents, Manuel Valls, lui, a dû garder son sang-froid face aux affronts de nombreux Français, alors qu'il était encore locataire de Matignon. Des critiques qui ont également touché sa famille, comme il le confiait à Ruth Elkrief sur l'antenne de BFMTV, le dimanche 13 septembre. "J'ai remarqué que mon entourage proche, ma famille, mes enfants, mes amis eux, peut-être recevaient tous ces coups avec parfois plus de difficultés, plus de douleur que je les recevais moi-même", a-t-il confié.

L'ex-candidat à la primaire de la gauche - remportée en décembre 2016 par Benoît Hamon en vue de l'élection présidentielle de 2017 - ne s'est pas laissé abattre. Sans amertume, Manuel Valls va de l'avant. "Je ne regarde pas le passé avec l'idée qu'on m'a empêché d'être président de la République (...) c'est la vie tout simplement."

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons