Marine Lorphelin d'humeur festive : elle partage des clichés inédits de sa vie l'hôpital

Une page se tourne pour Marine Lorphelin ! Après avoir été interne en médecine générale auprès de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris pendant sept mois, la jeune femme de 27 ans s'apprête prendre son envol afin de devenir officiellement médecin généraliste ! Un rêve qui se réalise pour Miss France 2013 qui a fait de longues études pour en arriver l où elle en est aujourd'hui ! Dans une story postée sur son compte Instagram, c'est en partageant un cliché de son planning que la jolie brune a annoncé la nouvelle : "Dernier jour avec toute l'équipe."

Dans la soirée du vendredi 29 mai 2020, Marine Lorphelin a ensuite partagé deux clichés auprès de ses collègues. Sur le premier, la jeune femme est entourée de ses deux co-internes après une bataille de crème chantilly ! Elle a partagé en légende : "Merci mes deux super co-internes pour ces sept mois de bons délires et de soutien infaillible !" Sur le second, la chérie de Christophe prend la pose auprès de toute l'équipe qui tire la langue. Marine Lorphelin leur a ensuite également adressé quelques mots : "Et merci cette formidable team d'infirmières, aide-soignant(e)s et agents de services hospitaliers. Vous n'imaginez pas la quantité de travail qu'ils accomplissent tous les jours et avec le sourire. Dévoués, hyper professionnels et tellement sympas ! Merci pour tout !"

Marine Lorphelin a été confrontée au coronavirus

Ces derniers mois l'hôpital n'auront pas été de tout repos pour Marine Lorphelin ! En effet, si la jeune femme a guéri des patients du coronavirus, elle a été confrontée la mort d'une personne âgée qui avait confronté au virus. Elle racontait alors sur Instagram : "C'est d'autant plus difficile, car les procédures de prise en charge du corps sont strictes et empêchent les proches d'être au côté du défunt... Grosses pensées pour toutes les familles touchées." De plus, la jeune femme de 27 ans a dû travailler dans des mesures particulières. En effet, elle a fait face la pénurie de masques et des blouses ! Pour le Parisien, elle révélait alors : "Nous avons l'habitude de prendre des précautions. Mais l, nous devons nous rationner, car nous n'avons pas assez de matériel. Au début, c'étaient les masques qui nous manquaient, aujourd'hui, ce sont les blouses. On ne les change pas autant que nous le devrions."

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons