Mathieu Kassovitz: pourquoi il ne réalisera plus de film pour le cinéma

A l'occasion de son retour dans une cinquième saison du Bureau des légendes sur Canal+, Mathieu Kassovitz explique que, bien qu'il ait dirigé et filmé quelques séquences de la série, il ne réalisera plus jamais de films pour le cinéma.

Et de cinq saisons pour Le bureau des légendes sur Canal +. A l'occasion de son retour dans la peau de Malotru sur petit écran, Mathieu Kassovitz savoure toujours autant son statu d'acteur dans les colonnes de Télécâble Sat hebdo. « Que ce soit moi ou les autres acteurs de la série, nous sommes tous la même enseigne : si pour le bien de l'histoire, mon personnage ou un autre doit temporairement ou définitivement quitter la scène, on jouera le jeu, déclare l'ex-BFF de Vincent Cassel. ...a ne me pose aucun problème. être acteur, c'est un peu comme les véritables agents du Bureau des légendes, on peut disparaître du jour au lendemain. »Refusant de révéler ce que cette cinquième saison réserve, le réalisateur de La Haine commente l'arrivée de Jacques Audiard la mise en scène des deux derniers épisodes de cette cinquième saison.« Jacques est un cinéaste qui a une licence poétique incroyable et un point de vue très fort », constate Mathieu Kassovitz qui confirme une sixième saison avec « un nouvel auteur, un nouveau bureau des légendes et de nouveaux personnages. »

Bye-bye le grand écran pour Mathieu Kassovitz

Mathieu Kassovitz, qui a dirigé et réalisé quelques scènes de la cinquième saison du Bureau des légendes, s'imagine-t-il reprendre la mise en scène pour un film de cinéma ? « Non ! assure-t-il. Le cinéma a changé et, pour moi, il n'y a plus la même urgence faire des films. Les sujets qui m'intéressent et qui me passionnent sont difficilement réalisables aujourd'hui. » Refusant le cinéma de commande et ne souhaitant traiter que ce qui le touche artistiquement, Mathieu Kassovitz ajoute « ...a exigerait que je reprenne des risques que je n'ai plus envie de prendre, et que je livre des combats que je n'ai plus envie de mener. Il y a des jeunes qui font ça très bien et j'aime les regarder évoluer. » Un passage de flambeau définitif ? Peut-être pas. S'il refuse de réaliser pour les grands écrans, il n'en a pas fini avec le septième Art. « Je suis sur deux - trois choses qui ne sont pas du cinéma pur et dur mais c'est trop tôt pour en parler, tease-t-il. C'est pour fin 2021. » Ses fans viennent d'ajouter une alarme dans leurs agendas numériques.

Nous vous recommandons