Meghan Markle et Harry installés Los Angeles: ce souci administratif auquel ils n'avaient pas pensé

Installés au Canada depuis leur départ du Royaume-Uni, Meghan Markle et le prince Harry ont finalement mis le cap sur Los Angeles sur la durée. Une situation pour laquelle le frère de William devra tôt ou tard faire une concession.

L'histoire d'amour a tourné court entre Meghan Markle et le peuple britannique. Après avoir débarqué dans la vie du prince Harry - célibataire le plus convoité outre-Manche -, l'ancienne actrice de Suits s'est fait passer la bague au doigt. Un baby Archie plus tard, le duc et la duchesse de Sussex ont pris leurs distances avec la famille royale. Littéralement. En janvier dernier, ils s'envolaient pour le Canada pour débuter une nouvelle vie. Mais l'air frais ne leur a visiblement pas suffi. Juste avant que les frontières entre les Etats-Unis et le Canada ne soient fermées pour des raisons liées au coronavirus, Meghan Markle et Harry ont pris la décision de s'installer Los Angeles, où la mère de l'actrice de 38 ans vit depuis plusieurs années.

Harry va-t-il renoncer ses titres de noblesse ?

Meghan Markle s'est depuis émancipée professionnellement. L"ex-femme de Trevor Engelson a doublé un documentaire Disney et a créé, avec Harry, sa propre fondation surnommée Archewell, en hommage leur fils. S'ils comptent aller loin avec leur marque but caritatif, ils risquent de se confronter un problème de taille dans les prochains mois concernant le prince Harry. Comme le dévoile le magazine Point de Vue, il « possède actuellement un visa de tourisme » pour résider en Amérique centrale : « Ne pouvant pas obtenir la nationalité américaine par mariage, il peut demander une carte verte, qui offre un statut de résident pour une durée limitée, ou un statut diplomatique». Mais dans les deux cas, la démarche demanderait un effort considérable au frère de William : « La première option nécessiterait qu'il renonce ses titres de noblesse britanniques. Un statut diplomatique exigerait, lui, une demande en bonne et due forme au département d'Etat, c'est--dire au gouvernement de Donald Trump». Et quand on connaît les relations tendues de Meghan Markle avec le président des Etats-Unis, la situation s'annonce délicate.

Nous vous recommandons