Mort d'Elisa Pilarski : son chien Curtis a mordu son compagnon et une bénévole après le drame

Mort d'Elisa Pilarski : son chien Curtis a mordu son compagnon et une bénévole après le drame

Closermag Le 2020-01-23  Source

Elisa Pilarski portait un amour inconditionnel pour ses cinq chiens et tout particulièrement à Curtis, qui l'accompagnait le jour où elle est décédée. Le 16 novembre dernier, dans la forêt de Retz (Aisne), la jeune femme enceinte de six mois a perdu la vie après avoir été sauvagement mordue par un ou des chiens. Jusqu'à présent, il est encore impossible de déterminer qui sont les coupables mais la réponse devrait être dévoilée dans quelques jours. Et pour cause, les prélèvements effectués sur 67 chiens (dont ceux de la victime et son compagnon) vont être annoncés au mois de février prochain.

En attendant le verdict, Curtis a été emmené dans une fourrière à Beauvais. Sur place, l'American Staffordshire a été violent à deux reprises. Comme le rapporte Le Parisien, il s'en est pris au bras d'une bénévole peu de temps après son arrivée. "C'était extrêmement violent", a raconté un témoin présent au moment des faits. Puis il a ajouté : "Il a fallu que tous ceux présents à ce moment-là fassent des pieds et des mains pour qu'il lâche prise. Et très rapidement, il est redevenu comme si de rien n'était". Aussi, le soir du drame, il a mordu Christophe Ellul, le compagnon d'Elisa Pilarski à la jambe.

Christophe Ellul croit en l'innocence de Curtis

Christophe Ellul est sûr que son animal n'est pas à l'origine des morsures qui ont tué sa petite amie. Eric Alligné, l'un de ses nouveaux avocats, a fait savoir qu'il ne pouvait pas être condamné pour ces actes : "Le premier soir, comme on peut l'imaginer, le chien était extrêmement stressé. (...) Quant à la morsure dont a été victime la bénévole, rien n'indique qu'elle était forcément apte à s'occuper d'un tel animal". Depuis qu'il a été placé, Curtis est au centre de toutes les attentions. Une cagnotte a été mise en ligne pour défendre ses intérêts.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons