Nastasia («Top chef») : «Je ne me suis pas du tout reconnue»

INTERVIEW - La cuisinière de 30 ans, dernière femme de l'émission de M6, a quitté le concours hier soir après sept semaines de compétition. Celle qui travaille chez le charcutier Gilles Vérot et rêve d'ouvrir son restaurant se confie sur cette aventure.

TV MAGAZINE. - Dans quel état d'esprit êtes-vous après votre élimination'

Nastasia LYARD. - C'est sans surprise. Je n'avais pas réussi l'épreuve de Stéphanie Le Quellec. Pourtant, je rêvais de bien faire parce que c'est une femme chef doublement étoilée qui a gagné «Top chef» et que j'étais la dernière fille. Mais j'ai raté ce défi. ...a m'a affaiblie psychologiquement. Après, je n'étais pas inspirée par la dernière chance. Nous n'étions que deux, en plus... Je ne suis pas surprise, mais déçue, forcément, de quitter le concours si tôt. J'avais d'autres ambitions.

» LIRE AUSSI - «Top chef»: le retour gagnant de Stéphanie Le Quellec

Que vous ont dit les chefs lorsque vous êtes partié

Ils ont prononcé des mots qui m'ont touchée. Michel Sarran a été adorable, on a pu discuter un peu sur la remise en question chez les jaunes. C'était une brigade où nous étions tous chefs, trois leaders avec du tempérament. On s'entendait très bien, mais, quand il fallait se mettre d'accord sur les recettes, c'était autre chose. On voulait mettre notre empreinte culinaire tout en suivant les conseils de notre chef de brigade. C'était difficile de trouver la bonne bascule et de s'accorder. Il y a eu parfois des quiproquos et des malentendus.

Par quel chef vouliez-vous être coachée en début de compétition'

J'aurais souhaité être avec Paul Pairet parce que c'est dans son univers culinaire que je me retrouve le plus. Pour autant, c'était une chance d'être aux côtés de Michel Sarran. J'ai énormément de respect pour lui. Je suis toujours en contact avec Pauline, Jordan, mais aussi avec le chef, nous n'avons aucun problème.

» LIRE AUSSI - De Shanghai «Top Chef», découvrez Paul Pairet, le nouveau juge de l'émission de M6

Qu'est-ce que cela (...)

Nous vous recommandons