NOMINATION AU GRAND-THEATRE : Adja Sy va-t-elle enfiler des perles ?

NOMINATION AU GRAND-THEATRE : Adja Sy va-t-elle enfiler des perles ?

Enqueteplus Le 2020-04-10  Source

Adja Sy est la nouvelle présidente du Conseil d'administration du Grand-Théâtre. Elle est le seul membre nommé, ce jour, depuis que l'institution est dotée d'un statut en 2017. Il n'y ni équipe ni directeur général. Il y a encore un administrateur général, Keyssi Bousso. Un poste aux allures de coquille vide, si l'autorité ne réagit pas vite.

Dans le communiqué du Conseil des ministres d'hier, au titre des nominations, est mentionnée celle de Khadija Sy plus connue sous le nom d'Adja. Il y a peu près 15 jours, l'ex-chanteuse et animatrice la Télévision futurs médias (TFM) quittait officiellement son poste d'administratrice de la place du Souvenir où elle est remplacée par l'animatrice culturelle et ancienne directrice du Centre culturel régional de Fatick Ngakane Gning. Adja Sy est la première occuper ce poste, depuis que le statut du Grand-Théâtre a changé en 2017.

En effet, travers le décret n°2017-1107, le Grand-Théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose devenait un établissement public caractère industriel et commercial (Epic), personne morale de droit public, doté d'un patrimoine propre et de l'autonomie financière. Ce changement de statut en a entrainé d'autres. Jusque-l dirigée par un administrateur, la structure devait, depuis ce décret, être placée sous la tutelle d'un directeur général dont le travail serait supervisé par un conseil d'administration. Il est dit, dans l'article 6 du décret, que "le Conseil d'administration est l'organe délibérant du Grand-Théâtre national. Il assure la supervision des activités du Grand-Théâtre national, en application des orientations et de la politique de l'Etat définies en la matière. Il donne ses avis et recommandations au directeur général dans l'exercice de ses fonctions et attributions''. Eu égard cela, il est légitime de se demander qu'adviendra-t-il de Keyssi, comment va être gérée l'institution' Monsieur Bousso est toujours considéré comme l'administrateur du Grand-Théâtre. Donc, il n'y a pas de directeur général nommé. Acceptera-t-il de se ranger derrière la nouvelle PCA? Rien ne l'y oblige, vu que son statut n'est pas reconnu.

En effet, avec le nouveau statut, il est clairement dit, en l'article 22, que "le Grand-Théâtre national est administré par un directeur général nommé par décret, sur proposition du ministre chargé de la Culture, parmi les fonctionnaires ou agents de l'Etat de la hiérarchie A ou assimilés''. Keyssi est disqualifié d'office. Il n'est ni fonctionnaire ni agent de l'Etat et n'est pas également un cadre de la hiérarchie A. Mais il reste, pour le moment, son poste.

Sur qui s'appuyer?

L'on se demande alors sur qui pourrait s'appuyer Khadidja Sy pour que ses décisions puissent peser sur la balance, si Keyssi Bousso refuse de la suivre, puisqu'elle est le seul membre du Conseil d'administration nommée. Il urge que la tutelle, donc le ministre de la Culture et de la Communication, donne forme ce CA. Sans quoi, c'est une coquille vide qui est confiée Adja Sy. Dans l'article 7 du décret portant création du statut du Grand-Théâtre, il est spécifié qu'il faut, dans ce CA, un représentant de la présidence de la République, un de la primature, du ministère des Affaires étrangères, un du ministère des Finances, un du ministère de la Culture, un du ministère de l'éducation nationale, un du ministère du Tourisme, un du ministère de la Jeunesse, un représentant de la Sodav et deux personnalités désignées pour leur compétence professionnelle dans le domaine du théâtre, par la tutelle.

Ainsi, "les membres du Conseil d'administration et leurs suppléants sont désignés nommément par l'autorité ou l'institution dont ils relèvent et sont nommés par arrêté du ministre chargé de la Culture'', lit-on dans le décret. Il est mentionné, dans le texte publié au "Journal officiel'', que le Grand-Théâtre est placé sous la tutelle technique du ministre de la Culture et sous la tutelle financière du ministre des Finances.

BIGUE BOB

Nous vous recommandons