Nourrie l'eau de coco par ses parents végétaliens, une fillette finit lourdement handicapée

Nourrie l'eau de coco par ses parents végétaliens, une fillette finit lourdement handicapée

Closermag Le 2020-09-28  Source

C'est une histoire tragique qui nous vient tout droit de l'Australie. Une petite fille âgée de seulement trois ans était nourrie seulement avec de l'eau de coco et de poudres, alors qu'elle aurait dû être alimentée avec du lait maternisé. Ses parents, étant végétaliens, ont décidé de lui offrir une alimentation base de plantes, qui correspond leurs idéologies. Malheureusement, ce régime étonnant a entraîné de graves problèmes de santé pour le bout de chou.

La fillette est en effet atteinte d'une paralysie cérébrale. Il s'agit d'un handicap permanent. Pourtant, sa famille aurait dû être s'alerter sur les dangers entraînés par une telle diète il y a quelques années. En août 2018, la petite fille avait été amenée en urgences de Geelong (non loin de Melbourne) dans un état critique. Elle n'avait alors que 12 mois et elle ne pesait que 6 kilos. En moyenne son âge, un bébé doit faire 8,5 kilos. Elle souffrait alors d'une grave malnutrition protéino-calorique (appelée aussi Kwashiorkor et que l'on constate chez les enfants originaires de pays où la famine est présente) et avait des ecchymoses, des plaies ouvertes, une décoloration de la peau, ainsi que des éruptions cutanées sur tout le corps. Elle avait aussi des hémorragies internes et du sang qui s'écoulait de ses selles. Pendant un mois, les médecins ont fait le choix de la placer en soins intensifs.

Un suivi psychologique obligatoire pour les parents

Avant qu'elle ne soit hospitalisée, son papa avait demandé des conseils de nutrition une association américaine qui milite pour les traitements et l'alimentation base de plantes. On lui avait alors recommandé de donner du thé sa fille pour la soulager au niveau de l'estomac... Les parents, qui ne sont plus en couple, ont dû régler des comptes devant la justice australienne (et plus précisément au sein du tribunal du comté de Victoria) ce lundi 28 septembre 2020. Ils ont tous les deux plaidé coupables d'avoir mis en danger la vie de leur fille. Ils ne seront pas obligés de faire de la prison, mais sont contraints d'avoir un suivi psychologique. Ils doivent accepter cette injonction thérapeutique, au risque de devoir de nouveau comparaitre devant la justice. Le bout de chou de son côté vit désormais avec sa maman, âgée de 32 ans.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons

People

Maïwenn : une femme sans filtre

Parismatch