NOUVEL 2e ALBUM DE COSTANTINOPLE ET ABLAYE CISSOKO : "Traversées'', une communion de diverses civilisations

NOUVEL 2e ALBUM DE COSTANTINOPLE ET ABLAYE CISSOKO : "Traversées'', une communion de diverses civilisations

Enqueteplus Le 2020-01-17  Source

Constantinople et Ablaye Cissoko prévoient une tournée nationale pour présenter "Traversées'', leur nouvel album. Les artistes vont se produire, ce soir, l'Institut français de Saint-Louis et demain celui de Dakar.

Constantinople est un groupe de musique composé de trois artistes d'origine différente. En collaboration avec un maître sénégalais de la Kora, Ablaye Cissoko, ils ont sorti un opus intitulé "Traversées''. Cette expérience n'est pas inédite. En effet, cette production est la deuxième du genre faite par ces musiciens. Composé de 12 titres, cet album est une invite l'amitié, une (re) découverte des valeurs de tolérance, de communion entre les civilisations, la fois dans le temps et l'espace. Ce deuxième projet est le fruit d'un dialogue entre le setâr persan (ndlr: c'est un instrument de musique iranien dont le nom signifie « trois cordes » en persan. C'est un membre de la famille des luths manche long. Son origine se trouve en Perse l'époque de l'expansion de l'islam, Wikipédia) et la Koramandingue. A ce dialogue, se joignent la viole de gambe de l'artiste Pierre- Yves Martel et les percussions de Patrick Graham. En plus de la rencontre entre ces instruments, s'ajoute celle des langues persane et mandingue avec les voix de M. Cissoko et de Tabassian. Un programme musical d'une grande poésie.

Le produit a été présenté cette semaine l'institut français de Dakar, au cours d'une conférence de presse, en marge de laquelle le fondateur et directeur artistique de l'ensemble canadien Constantinople, Kiya Tabassian, et le maître de la Kora M. Cissoko ont offert une petite prestation pour montrer la synchronisation de leurs outils de musique : "Cette rencontre est très particulière. Jamais la Kora et le Setâr ne s'étaient rencontrés. Mais si vous écoutez ça, c'est comme si ces deux instruments ont "grandi'' ensemble. Ce sont deux instruments qui dialoguent très bien ensemble. C'est un mariage bien réussi'', a dit M. Tabassian. Son instrument, originaire de la culture persane, vieux de 3 000 ans, a voyagé un peu partout dans le monde et a influencé d'autres musiques.

Parlant de sa collaboration avec M. Tabassian, Kimintag Mouhamadou Cissoko alias Ablaye Cissoko, déclare: "De tous les projets que j'ai eu faire, c'est le seul pour lequel je n'ai pas souffert. Je ne fais que prendre du plaisir. Ce sont les instruments qui parlent''. Kiya, le représentant du trio de Constantinople va plus loin : "On peut aller dans la profondeur de ses rencontres et ne pas rester seulement dans les éléments superficiels d'une première rencontre. Donc, musicalement, on peut aller très loin dans ses connaissances mutuelles et ces dialogues''.

7 ans de collaboration

En effet, cela fait 7 ans que l'ensemble canadien Constantinople et M. Cissoko collaborent. Cette dernière leur a permis de se produire sur les plus grandes scènes du monde, avec plus d'une centaine de concerts au compteur.Et leur rencontre a débouché sur une profonde amitié, expliquant la complicité entres les 4 auteurs de "Traversées''. Ce nouvel album réunit des oeuvres originales de Cissoko et de Tabassian et revisite des pièces des répertoires péruvien, mexicain et espagnol. C'estainsi un véritable voyage qui se dessine en musique, de l'Orient jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Afrique'', explique une note.

Au-del de leur monde environnant,les auteurs de "Traversées'' s'inspirent fortement de l'actualité du monde, qui est teintée de guerres comme celle de l'Iran et de l'Irak. Leur vision du monde, c'est qu'il faut être beaucoup plus ouvert l'autre. Un vison que l'on retrouve dans leur production musicale. ''Notre vision du monde est différente de celle des politiciens'', martèle Kiya Tabassian.

Une tournée sénégalaise est prévue pour présenter leur album "Traversées''. Constantinople et Ablaye Cissoko vont se produire vendredi prochain l'Institut français de St. Louis et samedi prochain Dakar.

Babacar Sy Sèye (stagiaire)

Nous vous recommandons