Olivier Minne: ce dispositif particulier qui a été mis en place pour le tournage des 30 ans de Surprise sur prise

Olivier Minne: ce dispositif particulier qui a été mis en place pour le tournage des 30 ans de Surprise sur prise

Voici Le 2020-03-29  Source

Alors que la pandémie de Covid-19 oblige plus de trois milliards de personnes à se confiner de par le monde, la diffusion de nombreux programmes de télévision a dû être reportée, voire annulée. C'est le cas de l'émission consacrée aux trente ans de Surprise sur prise dont l'animateur, Olivier Minne, a révélé les coulisses dans un entretien accordé à TV Magazine.

Le paysage audiovisuel français est à son tour victime de la pandémie de Covid-19. Alors que certains font de la résistance, comme Cyril Hanouna devenu l'animateur deCe soir chez Baba, d'autres ont préféré déprogrammer leur émission. C'est ainsi le cas de Quotidien, qui fera cependant son grand retour le 6 avril, et du Tournoi des grands maestros de N'oubliez pas les paroles, dont la date de report n'a pas encore été annoncée. Dans les colonnes de TV Magazine, Olivier Minne est ainsi revenu sur le report de Fort Boyard : «La 31e saison est toujours dans les tuyaux. Mais par mesure de sécurité,on a reporté le début du tournagequi était prévu fin avril. On a un plan B qui nous permettrait, tout dépendra de la durée du confinement, de faire malgré tout la saison de «Fort Boyard» qui consiste à faire venir moins de personnes sur le fort. Normalement, la saison sera sauvée. À moins que...» Des informations qui avaient déjà été confirmées par la productrice Alexia Laroche-Joubert. L'animateur a cependant révélé les coulisses de l'enregistrement de l'émission consacrée aux trente ans de Surprise sur prise.

Tournage précautionneux

Tournée début mars, l'émission devait être diffusée lors d'une soirée spéciale en prime-time le samedi 21 mars dernier. L'aggravation de la pandémie a toutefois obligée la direction de France Télévisions à la déprogrammer. Olivier Minne raconte ce tournage tout particulier : «L'épidémie avait déjà commencé mais nous n'étions pas encore rendus aux mesures sanitaires qui ont été prises quelques semaines plus tard. Le public était bel et bien présent. Néanmoins, il y a eu une prise de températures de toutes les personnes avant leur entrée au Théâtre Marigny et il y avait également du gel hydroalcoolique partout pour se laver les mains.» Après avoir confié faire partie de «la famille des fatalistes», l'animateur a conclu son entretien sur une note positive en espérant que cette crise sanitaire changera les mentalités : «J'espère que cette crise permettra aux uns et aux autres de porter un regard plus appuyé sur ceux qui nous entourent. Le fait de se dire: «Ah oui, finalement je ne suis pas tout seul». Et prendre en considération ceux qu'on ne connaît pas forcément mais qui sont aussi autour de nous. S'il y avait ce truc, ça serait pas mal. Par effet boule de neige, ça conditionnerait plein de choses également dans les comportements civiques, dans le fait d'être dans une amabilité constante, une prévenance.» C'est tout ce qu'il nous faut espérer.

Nous vous recommandons