On va tous faire attention: l'affaire Quesada va servir de jurisprudence pour toutes les productions

On va tous faire attention: l'affaire Quesada va servir de jurisprudence pour toutes les productions

Closermag Il y'a 1 semaine  Source

La production des Douze coups de midi aurait-elle pu être plus minutieuse ? Pour la première fois depuis le début de l'affaire Christian Quesada, Jean-Luc Reichmann a décidé de parler la télévision. Sur le plateau de C vous lundi 15 avril, le présentateur de TF1 a avoué que cette affaire servirait d'exemple pour toutes les productions télévisées. "Vous inquiétez pas qu'on va faire super attention, a-t-il commencé. Et tout le monde, tous les étages. Et toutes les productions"

"a tombe sur moi, qui défends des valeurs sur les mineurs, les enfants. Je ne le souhaite strictement personne, a poursuivi Jean-Luc Reichmann. Il va y avoir un exemple évidemment. Un cas d'école." Encore très en colère de n'avoir rien vu lorsque Christian Quesada participait aux Douze coups de midi, l'animateur a exprimé sa colère une nouvelle fois contre celui qui a été placé en détention provisoire pour "détention et diffusion d'images pédopornographiques" : "Il s'est fait gauler cet individu et c'est très bien".

Dans C vous, Jean-Luc Reichmann a expliqué ne plus être capable de prononcer le nom de Christian Quesada. "Non, mais évidemment ! Quelle horreur, quel dégoût, j'ai envie de vomir !", a lancé l'animateur avant d'exprimer sa culpabilité : "Vous imaginez la blessure, pour moi, d'avoir mis comme ça quelqu'un en avant ? C'était un exemple. Son histoire était extraordinaire. Chaque personne pouvait s'identifier (...) C'était un exemple. Et l, aujourd'hui, imaginez-vous la prudence, la prévention que nous nous devons de faire, nous les médias (...) Je culpabilise, comment j'ai pu passer côté de ça ?".

Nous vous recommandons