Paris Jackson se confie propos de ses tentatives de suicide

Paris Jackson se confie propos de ses tentatives de suicide

Parismatch Le 2020-07-09  Source

A 22 ans, Paris Jackson a traversé des épisodes bouleversants tout au long de sa vie. Dans une série qui lui est consacrée, elle a notamment évoqué ses troubles suicidaires.

Le monde entier l'a vu dévastée suite la mort de son père Michael Jackson en 2009 alors qu'elle n'avait que 11 ans. Paris Jackson en a aujourd'hui 22 et raconte les obstacles qu'elle a traversés au cours de ces dernières années. Dans une série réalisée par son compagnon et disponible sur Facebook baptisée «Unfiltered : Paris Jackson et Gabriel Glenn», la chanteuse a fait de troublantes révélations lors du second épisode de la série diffusé le 7 juillet 2020.

A l'adolescence, elle a admis s'être plongée dans une dépendance la nourriture. «J'ai pris beaucoup de poids», a-t-elle expliqué. «Puis un cousin m'a traitée de grosse et je me suis dit : "Ok, je ne peux plus continuer". Et c'est comme ça que je suis tombée dans l'auto-mutilation», a-t-elle tristement poursuivi. Elle a pourtant toujours pensé qu'elle en survivrait puisqu'elle était certaine d'être aux commandes du rasoir. «Je savais quel point je m'enfonçais», a-t-elle affirmé.

C'est notamment la libération de dopamine qui l'a confortée dans son désir de s'auto-mutiler. Aussi appelée «hormone du bonheur», la dopamine sécrète beaucoup d'énergie mais aussi de l'agressivité. Elle est notamment stimulée par plusieurs facteurs tels que la consommation de drogues, la nourriture ou encore le sport. «L'automutilation en faisait partie, les tatouages aussi», a expliqué l'actrice. «La dopamine comprend le mot dope pour une bonne raison, c'est que l'on se sent bien», a indiqué Paris Jackson.

«Oui, j'ai essayé de me tuer plusieurs fois», a reconnu la fille de la star de la pop. Elle a remarqué que ses luttes contre la dépression se présentaient «par vagues». Elle a confié avoir eu ce besoin de transformer sa douleur émotionnelle en douleur physique afin d'avoir cette satisfaction de contrôle. «Donc même si les bas sont insupportablement bas, je préfère encore ça que rien», a-t-elle lancé. «La douleur est bien meilleure que l'engourdissement parce qu'au moins on ressent quelque chose», a conclu la chanteuse.

A lire aussi : Paris Jackson dans une "spirale infernale" ? Elle pousse un coup de gueule

Nous vous recommandons