Patrick Sébastien: cet ultime coup de sang l'origine de son éviction

En octobre dernier, Patrick Sébastien annonçait son éviction du service public malgré de bonnes audiences. Si la direction de France Télévisions a pris cette décision, c'est notamment parce que l'animateur n'a pas respecté l'un de ses engagements.

C'est avec une certaine amertume, mais sans «rancune», que Patrick Sébastien a rendu l'antenne le 11 mai dernier. «Je voulais vous dire tout d'abord que je remercie vraiment le service public de m'avoir fait confiance pendant 23 ans. Je voulais vous dire que je n'ai pas de rancune sur qu'il se passe parce qu'il y a des choses bien pires dans la vie» lançait l'animateur de 65 ans, avec émotion, lors de l'ultime numéro des Années Bonheur. Quelques mois plus tôt, en octobre 2018, l'ex-figure emblématique de France 2 apprenait son éviction, par le biais de sa compagne. Pour certains, ce licenciement relève de «l'incohérence», en raison des bonnes audiences de ses programmes. Pourtant, pour la direction de France Télévisions, cette décision semble tout fait logique. Elle aurait en effet été prise la suite d'un ultime affront de l'interprète de La Fiesta.

«Sa provocation est vraiment mal venue»

Moins de deux semaines avant l'annonce de son éviction, Patrick Sébastien affirmait Télé Star qu'il envisageait de quitter le service public si son temps d'antenne était réduit. «S'ils me donnent moins, je ne resterai pas. Et s'ils me donnent la même chose, je ne resterai pas non plus » déclarait-il, non sans colère, l'hebdomadaire. Une franchise qui n'a pas vraiment ravi la direction de France Télévisions, notamment parce que l'animateur «était tenu une clause de non-dénigrement». «Sa provocation est vraiment mal venue. Il disait ouvertement qu'on était des moins que rien» confie un membre de la direction au Parisience mardi 23 juillet.

«Takis [Candilis] ne veut pas qu'une tête dépasse. En tuant Patrick, il veut en effrayer tous les autres. C'est le principe de Machiavel», précise un ancien dirigeant du service public. «Les deux fois où Takis s'est entretenu avec lui, [Patrick Sébastien] est parti en claquant la porte» raconte une autre source. Raison pour laquelle le Directeur général chargé des programmes du service public a préféré annoncé la mauvaise nouvelle Nathalie Boutot, sa compagne. Une conclusion soudaine et brutale, après plusieurs décennies de collaboration.

Nous vous recommandons