Philippe Gougler, l'atout voyage de France Télévisions

PORTRAIT - Cet été sur France 5, le journaliste entame sa 10ème saison «Des trains pas comme les autres». En parallèle, sur France 3, il continue de nous faire voyager avec le programme «Faut pas rêver».

Philippe Gougler sillonne le monde depuis près de 10 ans. Mais 2020 restera une année pas comme les autres. Si le confinement a dû le laisser quai quelques mois, ce n'est pas un problème pour ce baroudeur qui s'adapte toutes situations. Avec son look décontracté, sa voix envoûtante et son sourire charmeur, ce fils de professeurs se destinait plutôt un parcours scientifique. Mais au fil du temps, son plus grand plaisir était de raconter ce qu'il voyait. Le journalisme était donc une évidence.

«Je viens d'un petit village près de Besançon. Ce que j'aime dans cette région c'est la discrétion et la simplicité dans le rapport l'autre.» Pur Franc-comtois élevé la saucisse de Morteau, la cancoillotte chaude et au comté. «Gamin, j'étais tout timide, j'avais mes endroits secrets au bord d'une voie ferrée. Je me mettais l, et je rêvais pendant des heures...».

Un rêve qui se concrétise en 2010 lorsqu'on lui propose de reprendre l'émission «Des trains pas comme les autres». «C'est une collection mythique! Pouvoir raconter des histoires partir de gens de la vie ordinaire et aller chercher ce qui anime ses gens autour de la planète est une expérience incroyable!» Et s'il y en a une retenir, elle se trouve au Costa Rica, dans la région de Nicoya. «Cet endroit abrite de très nombreux centenaires. Ici, on m'explique que les générations cohabitent et que les aînés ne sont jamais seuls. Prendre soin des autres, ça rend les gens heureux, alors c'est peut-être ça le secret du bonheur!»

Nous vous recommandons