Philippe Rebbot dans "Mine de rien": "une réponse poétique un monde qui ne l'est plus du tout"

Philippe Rebbot dans "Mine de rien": "une réponse poétique un monde qui ne l'est plus du tout"

Bfmtv Le 2020-02-26  Source

Il est le visage des comédies sociales françaises. Avec ses faux airs de Patrick Dewaere, Philippe Rebbot fait partie de ces comédiens qui excellent dans les rôles de losers sympathiques et farfelus. Souvent bien plus complexes qu'il n'y paraît, ces personnages incarnent aussi la grogne qui monte en France depuis quelques années.

Figure importante de comédies petit budget, Philippe Rebbot fait une nouvelle fois des merveilles dans Mine de rien, qu'il a co-écrit. Entouré d'Arnaud Ducret (Les Profs), Mélanie Bernier (Sa Majesté Minor), Hélène Vincent (La Vie est un long fleuve tranquille) ou encore Marianne Garcia (Les Invisibles), il incarne un mineur au chômage qui décide de construire dans son ancienne mine un parc d'attraction fait maison.

Depuis sa présentation au festival de l'Alpe d'Huez, où il a remporté le prix du public, Mine de rien cartonne dans les avant-premières. A l'occasion de la sortie du film, ce mercredi 26 février, Philippe Rebbot en raconte les coulisses et évoque l'acte de résistance que constitue ce film.

Comment est né Mine de rien?

C'est une idée de Mathias [Mlekuz, le réalisateur, NDLR]. Il ne me l'a pas proposé comme ça, mais c'est un hommage son enfance, son père. Il est originaire de Sallaumines (Pas-de-Calais). Il est venu me voir avec cette idée d'anciens mineurs et de chômeurs longue durée qui décident de se reprendre en main, de faire un pas de côté et créent un...

Nous vous recommandons