Pourquoi les films de Louis de Funès sont le remède idéal au confinement

Consacré depuis des décennies par plusieurs générations de spectateurs, puis de téléspectateurs, Louis de Funès devait recevoir en avril les honneurs de la Cinémathèque.La pandémie de coronavirus a repousséde quelques mois ce qui s'annonçait comme l'une des expositions les plus courues de l'année.

En cette période de confinement, les chaînes de télévision ont programmé des valeurs sûres du 7e Art,des comédies tout public multi-diffusées. Parmi elles, plusieurs films de Louis de Funès. Après lesuccès le week-enddernierdeLa Grande Vadrouille(5,13 millions de téléspectateurs)et samedide La Soupe aux choux (2,91 millions),France 2diffusece dimancheL'Aile ou la Cuisse.M6 va de son côté proposer chaque lundi du 31 mars au 13 avril, trois volets du Gendarme et TMC la trilogie Fantômas. Ces comédies, dans lesquelles l'acteur déploie un génie burlesque rarement égalé, sont de parfaits compagnons de confinement - et d'excellents antidotes la morosité.

Tout repose sur la figure de Louis de Funès. Si le comédien se plaisait incarner des personnages sournois, égoïstes et lâches, il en était très éloigné dans la vie de tous les jours. Loin du petit grincheux nerveux, le véritable Louis de Funès était"discret", "pudique", "timide", "respectueux" ou encore"courtois" racontent BFMTV.com plusieurs acteurs qui ont eu la chance de travailler avec lui dans les années 1970 et 1980.

Quarante ans après,...

Nous vous recommandons