Prince Andrew: le témoignage accablant et glaçant de Virginia Roberts, sa victime présumée

Virginia Roberts a accordé une interview à la BBC. Un récit poignant au cours duquel la victime présumée du prince Andrew raconte son calvaire.

Cité dans l'affaire Jeffrey Epstein, le prince Andrew poursuit sa descente aux enfers. Une Américaine, Virginia (Roberts) Giuffre, l'accuse d'avoir abusé sexuellement d'elle alors qu'elle n'était âgée que de 17 ans. Le fils cadet de la reine Elizabeth II a alors tout fait pour clamer son innocence, mais son interview accordée à la télévision britannique n'a rien arrangé. Bien au contraire, le prince n'a fait que s'enfoncer dans des explications qui n'ont pas convaincu grand monde.

De terribles confessions

Et l'interview de Virginia (Roberts) Giuffre, accordée à la chaîne BBC, accable encore plus le duc d'York. « Il sait ce qui s'est passé. Je sais ce qui s'est passé et il n'y en a qu'un qui dit la vérité. Et je sais que c'est moi », a déclaré la victime présumée dans un extrait publié sur le compte Twitter de BFMTV. L'Américaine a raconté devant les caméras le calvaire qu'elle aurait subi. « C'était dégoûtant. Il n'était pas méchant ou autre, mais il s'est juste levé, il a dit merci et il est parti. Je suis restée assise sur le lit, horrifiée et honteuse. Je me sentais sale et il fallait que je me lève et que j'aille prendre une douche », a-t-elle raconté en larmes tout en se souvenant de cette « période très effrayante de [sa] vie ».

« Je venais d'être agressée par un membre de la famille royale, a-t-elle continué. Donc quand je parle de ces chaînes, vous savez... Ces personnes de pouvoir étaient mes chaînes. Je ne savais pas ce qui pouvait arriver. Je ne pouvais pas comprendre comment ceux au plus haut niveau du gouvernement et ces personnes de pouvoir pouvaient autoriser ça. Pas seulement l'autoriser, mais y participer. » Virginia (Roberts) Giuffre est aussi revenue sur la défense du prince Andrew et ses explications qu'elle a qualifiées de « conneries ». La victime présumée a finalement « supplié les Britanniques de [la] soutenir ». « Ce n'est pas une histoire de sexe sordide. C'est l'histoire d'un trafic d'êtres humains », a-t-elle conclu. Un témoignage effrayant.

Nous vous recommandons