Procès Fillon : la remarque ironique sur les maternités de Pénélope Fillon

Procès Fillon : la remarque ironique sur les maternités de Pénélope Fillon

Closermag Le 2020-02-28  Source

La deuxième journée du procès Fillon, qui s'est tenue jeudi 27 février 2020, a été particulièrement éprouvante pour les époux mis en cause. C'était au tour de Pénélope Fillon, la femme de l'ex-Premier ministre de répondre toutes les questions du tribunal. Selon les informations du Figaro, elle a été plutôt discrète mais franche. Pourtant, après que la présidente ait rappelé tous les contrats auxquels Pénélope Fillon a pu bénéficier, elle a eu du mal répondre quelques questions. D'ailleurs, son avocat, Me Cornut-Gentille et celui de son mari, Me Antonin Lévy n'ont pas hésité une seule seconde voler son secours.

Lorsque la cour lui demande pourquoi, dans la chronologie qu'elle a écrit de sa main, elle a assuré avoir commencé être rémunérée par son mari qu'en 1997 et non avant, comme c'est le cas, elle explique qu'elle était déj sous le coup de l'enquête et qu'elle était donc particulièrement stressée. Un stress qui lui a fait oublier des choses. Pourtant, la cour se refuse d'avoir de l'empathie pour elle. Mais son avocat lance alors : "C'est moi qui lui ait demandé de rédiger ce document, pour rassembler ses souvenirs avant son audition, rien de plus naturel". De son côté, l'avocat de son mari, a décidé de la défendre de manière plus ironique. "Avez-vous eu neuf enfants ?", a-t-il plaidé en faisant référence aux neuf contrats entre 1981 et 1985 qui ne sont pas visés par l'enquête. Avec cette sortie, il a voulu balayer les faux calculs du tribunal.

Pénélope Fillon n'aurait pas aidé son mari, François Fillon

Malgré l'aide des avocats, Pénélope Fillon n'a pas joué sa meilleure carte la barre. Selon des journalistes qui étaient au procès, elle aurait même quelque peu enfoncé François Fillon. "Ce n'est pas qu'elle l'enfonce (...) Objectivement elle ne l'aide pas beaucoup, c'est vrai. La pauvre, elle veut le défendre. (...) Mais, ce n'est pas qu'elle est maladroite, c'est, je pense, qu'elle est d'une franchise totale et sans doute pas assez retorse pour pouvoir imaginer que ses réponses, si elles sont sincères, vont nuire son époux", a expliqué sur le plateau de C vous, Fabrice Lhomme.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons