Quand Guy Bedos critiquait la télévision: «La téléréalité ne vaut pas mieux que le trafic de drogues»

Quand Guy Bedos critiquait la télévision: «La téléréalité ne vaut pas mieux que le trafic de drogues»

Tvmag Le 2020-05-29  Source

Le comédien décédé cette semaine à l'âge de 85 ans nous avait accordé un entretien il y a dix ans où donnait son avis, toujours tranché, sur les programmes du petit écran.

Entre deux représentations du Voyage de Victor au théâtre de la Madeleine à Paris, une pièce écrite et mise en scène par son fils Nicolas, Guy Bedos avait accepté, pour TV Magazine, de parler de télévision. «Je suis arrivé à un âge où je peux dire qu'il y a des émissions que je ne veux pas faire, même en période de promotion», se réjouissait-il. «J'essaie de choisir mes trottoirs puisqu'il faut faire le tapin! (Rires.)» Pour le comédien, «la télévision est comme le piano. Si c'est virtuose, c'est magnifique. Si c'est Clayderman, c'est affreux» nous avait déclaré celui qui se qualifiait de «téléspectateur du hasard, un intermittent, un imprévisible».

» LIRE AUSSI - Guy Bedos, du drôle avec du triste

«Je rate des émissions intéressantes, je croise des programmes hideux et je me laisse capter par des choses inattendues», avait-il ajouté en citant la série Cold Case pour la qualité des acteurs et des intrigues. «J'ai une télécommande mais la télé ne me commande pas.» Guy Bedos nous assurait préférer consommer de bons films devant son petit écran plutôt que dans les grandes salles. A contrario, il estimait la captation des pièces de théâtre «inregardable».

» LIRE AUSSI - Les cinq meilleurs sketchs de Guy Bedos

Nous vous recommandons