Rachida Dati "pas touchée" par les critiques sur son physique : "J'ai envie de vivre comme je veux"

Ce n'est pas nouveau, Rachida Dati est la cible de critiques sur son physique. Malgré ses fréquentes mises au point, ses détracteurs ne se fatiguent pas. Elle a détaillé la liste non exhaustive des attaques qu'elle reçoit régulièrement au cours de L'interview sans filtre pour Télé Loisirs, publiée lundi 9 décembre. "Quand on vous interdit de mettre du rouge lèvres, qu'on vous dit 'C'est mieux si vous ne mettez pas des talons'... Quand j'étais enceinte, c'était encore pire. Parce que quand vous êtes enceinte, vous avez toute votre féminité qui exulte, y compris physiquement", se souvient la candidate la mairie de Paris.

"Donc vous entendez de tout. Comme moi, j'ai travaillé jusqu'au bout, et qu'après mon accouchement, je suis revenue travailler, je me souviens dans les travées de l'Assemblée nationale, quand vous répondez aux questions d'actualité, ou quand certains se permettent des commentaires hideux... (...) Toute la période de ma grossesse, j'ai trouvé honteuse la manière dont certains politiques, et même certains journalistes, se sont comportés", continue Rachida Dati.

Victime du sexisme

Il en faudra plus pour mettre terre la maire du 7e arrondissement de Paris. La femme politique est consciente qu'elle n'est pas la seule femme être victime du sexisme dans le milieu du travail. "Moi, ça m'est égal. Honnêtement, ça ne me touche pas, assure-t-elle. Au bout d'un moment vous dites 'J'ai envie de vivre comme je veux'. (...) Ce sont des attaques que connaissent toutes les femmes, en tout cas la plupart des femmes publiques. Je n'ai pas de comptes rendre."

Ce n'est pas la première fois qu'elle s'exprime sur ce genre d'attaques. En janvier dernier, l'antenne de France inter, elle évoquait notamment les commentaires anonymes d'internautes sans pitié et regrettait que ce soit toujours le même sexe qui soit visé. "Je ne pense pas que vous voyez défiler devant vous des hommes formidables, très beaux, parfaits. Les femmes se font toujours taper sur le physique, déplorait alors l'ancienne garde des Sceaux. Est-ce qu'on a le droit de ne pas avoir envie d'être maquillée, d'être mal maquillée, de ne pas être coiffée, d'être fatiguée, de ne plus avoir 20 ans, sans qu'on puisse se faire agresser, violenter, systématiquement par des anonymes ?"

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons

People

Ibrahim Maalouf et Hiba Tawaji se sont mariés

Parismatch

People

L'acteur Michael Lonsdale est mort 89 ans

Telestar