Raphaël Glucksmann: cible de tags antisémites, il appelle au combat

Il y a quelques semaines, Raphaël Glucksmann décidait de se lancer dans la course aux élections européennes auprès du Parti socialiste. En pleine campagne, le candidat a retrouvé l'une de ses affiches électorales recouverte de tags antisémites.

Le mot «juif» en lettre capitales, les inscriptions «achtung juden» et «rauss» («dehors») et un dessin de ce qui apparaît être un nez crochu... Voil ce qu'a subi l'une des affiches électorales de Raphaël Glucksmann ce mercredi 15 mai 2019. L'homme politique de 39 ans est la tête de liste PS/Place Publique dans la campagne aux élections européennes du 26 mai prochain. Il est désormais victime de ce qu'il dénonçait en février dernier, savoir «la multiplication des slogans antisémites, homophobes et racistes» qui «pavent la voie au pire».

Sur Twitter, le compagnon de Léa Salamé a déploré cet acte antisémite dont il a fait l'objet en partageant la photo de son affiche vandalisée: «Cette vieille peste ne disparaîtra donc jamais totalement. Et toujours il faudra la combattre. Partout. Quelle que soit la minorité qu'elle vise. Nous ne baisserons jamais ni la tête, ni les yeux. Et nous traquerons la haine. Sans relâche. »

Après avoir lancé son mouvement Place publique l'année dernière, le voil désormais la tête d'une liste soutenue par le Parti socialiste. Pour autant, les premiers sondages annoncent seulement 5 % d'intentions de vote en sa faveur. Un engagement dans la politique qui contraignait la mère de son fils Gabriel mettre entre parenthèses sa carrière de journaliste. Ainsi, depuis la fin du mois de mars - et ce pendant toute la campagne électorale -, les auditeurs de France Inter mais aussi les téléspectateurs de France 2 doivent se passer de Léa Salamé. Une décision évidente pour la journaliste mais bouleversante pour Raphaël Glucksmann comme il le confiait dans C vous il y a quelques semaines.

Nous vous recommandons