Renaud: pourquoi sa «voix râpeuse», n'a pas été retouchée sur son dernier album

Renaud: pourquoi sa «voix râpeuse», n'a pas été retouchée sur son dernier album

Voici Le 2019-11-14  Source

Le dernier album de Renaud, Les mômes et les enfants d'abord, s'est déjà invité dans certaines rédactions. Le Parisien a donné son ressenti du nouvel opus du chanteur. Et ce qui saute aux oreilles, c'est la voix très abîmée de l'artiste de 67 ans.

Entre les addictions et les drames, Renaud n'a jamais été épargné. Au début de l'année, le chanteur a perdu coup sur coup sa mère Solange et son frère Thierry Séchan. Deux nouvelles épreuves pour celui qui était retombé dans l'alcool en 2017, après la fin de son Phénix Tour. À l'époque, Renaud « s'emmerdait comme un rat mort » faute d'inspiration. Et puis l'artiste s'est remis à écrire. D'abord annoncé comme un album de chansons pour enfants, Les mômes et les enfants d'abord est devenu une oeuvre sur l'enfance. Alors que l'album doit sortir le 29 novembre prochain, Le Parisien a pu l'écouter en avant-première.

Une nouvelle renaissance pour Renaud, qui assure être en train de remonter la pente. Comme il l'a confié à Steven Bellery, journaliste de RTL Matin, il est guéri de sa pire addiction : « Je bois de l'eau et du bitter San Pellegrino, un apéro italien. Depuis dix mois, je n'ai pas touché une goutte d'alcool ». Mais si Renaud est désormais sobre, ses anciens démons ont laissé des traces, que l'on peut écouter sur son dernier album. Les journalistes du Parisien ont dédié un paragraphe complet à la « voix râpeuse » du chanteur. Une voix « abîmée » qui « saute aux oreilles et fait mal au coeur » selon le quotidien.

Une voix qui ne triche pas

Parfois « caverneuse », la voix de Renaud est quand même meilleure que lors de sa dernière tournée. Mais elle n'a pas été retouchée en studio. Un étonnant parti pris de Thierry Geoffroy et Bertrand Lamblot. Les deux amis de Renaud, réalisateurs de l'album, n'ont pas voulu « tricher avec la réalité » et ont préféré « adapter la musique » à la voix de l'artiste plutôt que l'inverse. Le résultat est, selon Le Parisien, « touchant » mais aussi « parfois difficile » à écouter. Pour se faire un avis, il faudra attendre la fin du mois.

Nous vous recommandons