Ronaldinho libéré de prison après un mois de détention, il n'est pas tiré d'affaire

Ronaldinho libéré de prison après un mois de détention, il n'est pas tiré d'affaire

Voici Le 2020-04-08  Source

Après un mois de détention, Ronaldinho a retrouvé un semblant de liberté. Il n'est pas pour autant tiré d'affaire, puisqu'il reste assigné résidence au Paraguay, dans un hôtel de la capitale, Asuncion.

Ronaldinho ne fait plus parler de lui sur les terrains depuis longtemps. L'ancien parisien s'est retiré du football en 2015 et, en réalité, n'enflamme plus les pelouses depuis encore plus longtemps. Maintenant, c'est dans les chroniques judiciaires que son nom s'inscrit. Déj, en 2018, la justice brésilienne l'a condamné une amende de 2,5 millions de dollars (environ 2,25 millions d'euros), pour avoir construit une jetée sans autorisation au bord d'un lac dans une aire protégée. Cette affaire avait une autre conséquence : son pays lui avait retiré son passeport. C'est d'ailleurs peut-être pour ça qu'aujourd'hui Ronaldinho est en prison. La star brésilienne est aujourd'hui poursuivi au Paraguay, justement, pour détention de faux passeport. Une histoire floue, où les versions dans les médias ont souvent changé : entre le lieu de l'arrestation, l'existence réelle de ce passeport, et la façon dont l'ex-footballeur a été arrêté, on a pu tout lire et tout entendre.

Poursuite de la détention

Ce que l'on sait désormais, c'est que Ronaldinho est rentré dans le pays avec un faux passeport lui donnant la double-nationalité paraguayenne. Il a pu passer les contrôles l'aéroport, avant d'être arrêté plus tard, alors qu'il était l'hôtel. Depuis le 6 mars, l'ancien joueur était derrière les barreaux. Il a même fêté son anniversaire en détention. Après un mois enfermé, Ronaldinho est libre depuis mardi 7 avril. Enfin, presque. Ses avocats ont trouvé un accord : en contrepartie d'une caution de 1,5 millions d'euros, le footballeur et son frère sont désormais assignés résidence dans un hôtel de la capitale paraguayenne, Asuncion. Ils "poursuivent leur détention dans un hôtel", a déclaré le juge Gustavo Amarilla. L'enquête se poursuit, alors que Ronaldinho et son frère plaident la bonne foi, assurant ne pas savoir qu'ils utilisaient un faux passeport. Un argumentaire qui ne semble pas totalement convaincre la justice paraguayenne, ni certaines des marques qui mettaient en avant l'ancien dribbleur fou. EA Sport envisagerait de retirer le joueur de son jeu FIFA 20, selon divers médias sud-américains, pendant que Konami, qui produit l'autre simulation de football, PES, l'aurait supprimé de certaines publicités, selon ESPN.

Nous vous recommandons