SALIOU NDIAYE ROSE (ARTISTE-MUSICIEN) : Petit-fils de Doudou Ndiaye Rose, il s’oriente vers la chanson

Par , publié le .

People

 

Petit-fils de Doudou Ndiaye Coumba Rose, Saliou Ndiaye Rose veut être le nouveau phénomène de la musique sénégalaise. Ainsi, ce chanteur, qui a un parcours atypique, vient de sortir un nouveau single dénommé »˜’Tass nga sama xol », un morceau tiré d’une histoire réelle que l’auteur a lui-même vécue. 

 

Né à  Ngoundiane, une commune nichée dans la région de Thiès, Saliou Ndiaye Rose a grandi loin de son grand-père, le grand-maître des tambours, l’un des musiciens africains les plus célèbres du XXe siècle, feu Doudou Ndiaye Coumba Rose. Saliou Ndiaye Rose n’a pas le talent d’un batteur de tam-tam, mais plutôt d’un chanteur.  »˜’J’étais à  l’école et j’étais loin de mon grand-père. Sinon, j’allais pouvoir bénéficier de ses enseignements », a-t-il fait savoir.

Il a découvert son talent musical alors qu’il était élève en classe de 4e. Un talent qui ne servait pourtant qu’à  faire des covers de chanson, juste par plaisir.

Il a dà», en classe de terminale, quitter l’école. Non pas pour chanter, mais pour trouver de petits boulots afin de gagner un peu d’argent. »˜’Je vivais dans des conditions difficiles. J’ai tellement souffert au point que je ne pouvais plus résister », a-t-il expliqué. Ainsi, estimant qu’il était trop tard pour apprendre un métier, le courage en bandoulière, il a été souvent assistant maçon, plongeur et serveur. 

Se disant qu’il devait se trouver un métier qui lui parle, il s’est tourné vers sa passion : la chanson. »˜’Il y a des choses en moi qui vaillent d’être montrées. J’ai pris la décision d’embrasser cette carrière au moment o๠Wally Seck débutait la sienne. Il m’a en quelque sorte inspiré. J’aime ce qu’il fait », dit-il. Au point de l’imiter. Dans ses compositions comme dans son port vestimentaire, le jeune Saliou Ndiaye Rose rappelle le »˜’Faramarene ».  

Aujourd’hui, Saliou Ndiaye Rose se fraye tout seul un chemin dans le monde de l’art. Avec sa belle voix. Il sait émouvoir, toucher celui qui l’écoute. Il a assuré la première partie des shows de certains artistes tels qu’El Hadj Keita, Sidy Diop et Pape Birahim.  Il vient de sortir son tout premier single.  Intitulé »˜’Tass nga sama xol » (Tu as brisé mon cÅ“ur), le morceau parle d’une déception amoureuse que le chanteur a lui-même vécue. »˜’ à‡a parle de l’amour à  distance et de la tromperie. C’est une histoire réelle. Je sortais avec une fille et on s’aimait. Mais j’avais des difficultés financières. l’époque, je ne pouvais pas envisager de l’épouser. Par la suite, elle s’est mariée, malgré elle, avec un autre homme qui est bien fortuné », relate-t-il. »˜’Mais je la comprends. Et j’accepte la volonté divine », a-t-il poursuivi.

Pour ses prochaines productions, il compte chanter en français, en anglais, en espagnol et en sérère.  Convoité par beaucoup de maisons de productions, l’enfant de Ngoudiane veut gérer sa carrière avec prudence, avec les membres de son staff, principalement constitué de ses amis.

BABACAR SY SEYE

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut