Salvatore Adamo en deuil: le chanteur a perdu sa soeur Delizia

La famille de Salvatore Adamo est en deuil. Il y a quelques jours, sa s...ur, Giovanna Adamo, a annoncé une triste nouvelle : la petite s...ur du chanteur, Delizia, est morte l'âge de 67 ans. "Ce soir, mon frère Salvatore, mes s...urs Eva, Salvina, Tina, notre belle-s...ur Nicole et moi avons l'immense tristesse de vous annoncer le décès de notre chère s...ur Delizia", a-t-elle écrit sur Facebook, en légende d'un cliché de la chanteuse. Selon France Dimanche, elle a lutté de nombreuses années contre la maladie et la dépression. Née en 1952, Delizia Adamo avait, comme son frère, embrassé une carrière dans la musique. A l'âge de 14 ans, elle a sorti son premier single, Prends le chien, écrit par le chanteur belge. Parallèlement, elle a suivi des cours de dessins et s'est essayée au théâtre en intégrant les cours d'arts dramatiques au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Dans les années 1970, Salvatore Adamo a écrit plusieurs chansons pour sa petite s...ur, notamment Qui te retient et Aime-moi. Elle l'a également accompagné plusieurs fois en tournée. En 1976 puis deux ans plus tard, Delizia Adamo a tenté de se qualifier pour représenter la Belgique au concours de l'Eurovision, sans y parvenir. En 1982, elle a fait son retour dans la musique grâce un titre coécrit par Michel Legrand et Charles Aznavour. Aîné d'une fratrie de sept enfants (son frère Giuseppe a été emporté par un cancer en 2005), Salvatore Adamo n'a pas toujours eu des relations apaisées avec sa famille. Il y a quelques années, sa s...ur Giovanna a sorti un livre pour raconter sa vie, bien loin des paillettes du show-business. "Ce n'est pas facile d'être toujours désignée comme 'la s...ur de'. Mes s...urs ont réagi en se rebellant mais, long terme, cette attitude n'a fait que leur causer du tort", écrivait-elle dans Histoire de la famille Adamo.

Salvatore Adamo, un tyran avec sa famille ?

Pendant des années, elle a travaillé au côté de son frère. Une période compliquée pour elle. "Je devins donc la secrétaire de mon frère, sa plus plus proche collaboratrice, sa manager, son souffre-douleur, sa s...ur. Avec le temps, la situation se compliqua. Salvatore me faisait de plus en plus de reproches, parfois infondés mes yeux. Oui, je peux dire que j'ai été son souffre-douleur : nous n'avons jamais fait la différence entre privé et travail. Je devais me taire et accepter. Quand quelqu'un se plaignait de moi auprès de Salvatore, il ne prenait jamais ma défense, il lui donnait raison", regrettait Giovanna Adamo. Avec ce livre, elle n'espérait qu'une chose : "Je voulais juste qu'il se rende compte comme ce n'est pas pas facile d'être une s...ur de".

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons