Sandrine (Tout le monde veut prendre sa place) remporte sa 100e victoire: "C'est une grosse fatigue"

Sandrine (Tout le monde veut prendre sa place) remporte sa 100e victoire: "C'est une grosse fatigue"

Telestar Le 2020-02-14  Source

Télé Star : Quel est votre état d'esprit après cette 100e victoire ?

Sandrine : Beaucoup de bonheur ! Tout le monde a abusé de ma naïveté en me faisant croise que ni mes s...urs ni ma famille ne pouvaient être présentes alors que la production les avait invitées derrière mon dos. Ma s...ur, qui je compte offrir la voiture que j'ai gagnée, m'a rejointe pour me faire la surprise. C'était génial cette rencontre de deux mondes qui, jusqu'ici, étaient vraiment séparés.

Quel est votre prochain objectif ?

J'espère pouvoir atteindre les 124 victoires de Jean-Michel. Après, ce qui me tient vraiment c...ur, c'est d'améliorer, chaque fois, mes scores pendant les finales. Quand je fais moins de 20 un questionnaire, je ne suis pas du tout contente de moi. Je ressens certains réflexes que les joueurs compulsifs peuvent avoir.

Vous n'avez justement pas peur de la fin ?

Je m'en remettrais. C'est une grosse fatigue d'enchaîner ces tournages, de faire les allers-retours Paris, de passer plusieurs jours sans ma famille, l'hôtel... C'est très vite fatiguant.

Vous envisageriez de quitter l'émission de vous-même ?

Si ça devait être le cas, je ne le ferais pas sans donner un préavis, en coulisses, la production. Je ne veux pas les prendre au dépourvu. Je suis sûre qu'ils ont une foule de candidats capables de prendre ma place mais je ne veux pas que ça leur tombe dessus, comme ça.

Est-ce que vous ressentez une sorte de jalousie quand vous voyez les gains des champions des autres émissions comme Margaux de N'oubliez pas les paroles ou Eric des 12 coups de midi ?

Honnêtement, pas du tout. TF1 n'est pas le service public, ce n'est pas comparable. En ce qui concerne Margaux, je lui souhaite tout le bonheur du monde. Elle a largement mérité tout ce qu'elle a remporté. C'est un boulot de dingue qu'elle a fourni. Moi, je réponds six questions par émission alors que les maestros doivent chanter, debout, six ou sept chansons par émission. Les gains (...)

Nous vous recommandons