Stéphane Bern prend la défense d'Emmanuel Macron sur une récente polémique

Stéphane Bern prend la défense d'Emmanuel Macron sur une récente polémique

Closermag Le 2020-09-18  Source

C'est une note qui ne passe pas. Après la vaisselle de l'Elysée à 500.000 euros ainsi que la moquette de la salle des Fêtes, elle aussi à 500.000 euros, voilà qu'Emmanuel Macron vient de dépenser une nouvelle petite somme folle pour le palais présidentiel, et ce pour refaire les dorures du salon doré, qui sert de bureau d'apparat pour les chefs de l'Etat de la Ve République. Coût des travaux : 930.000 euros, selon Le Parisien. Une somme justifiée pour Stéphane Bern.

"Oui, poser des feuilles d'or, cela coûte un peu cher", rétorque ainsi l'animateur de France Télévisions dans les colonnes du Parisien, qui défend bec et ongle ces travaux entrepris par Emmanuel Macron. "Soit on restaure sérieusement, soit on fait n'importe quoi. [...] Et puis, cette rénovation coûte beaucoup moins cher que de construire des bâtiments pharaoniques, ce que les présidents adorent en général faire. Et ce n'est pas le cas d'Emmanuel Macron !", souligne également monsieur Patrimoine.

Des travaux qui n'avaient pas été faits depuis 70 ans

Pour étayer ses propos, Stéphane Bern a fait valoir que ces travaux ont "fait travailler beaucoup d'artisans". Comme le précise le quotidien, c'est pas moins de 100 personnes qui ont travaillé durant cinq semaines pour redonner un nouvel éclat à cette pièce maîtresse de l'Elysée, qui depuis quelques années tombait un peu en décrépitude. "Cela faisait 70 ans que les lieux n'avaient pas été touchés, c'était très fatigué", rappelait ainsi Michel Goutal, l'architecte en chef des monuments historiques en charge de l'Elysée. Un petit budget qui sera prélevé sur les 5 millions d'euros annuels alloués chaque année à l'Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture pour les demeures présidentielles.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons