Taylor Swift s'en prend Scooter Braun: il lui répond enfin

Il y a quelques jours, Taylor Swift s'était emparée de sa plus belle plume pour supplier ses fans de l'aider résoudre le conflit qui l'opposait au producteur de musique Scooter Braun. Jusqu'ici resté silencieux, il prend enfin la parole.

C'est la première fois que le producteur Scooter Braun se décide évoquer le psychodrame qui se joue entre lui, sa maison de disques et Taylor Swift. C'est lors de la conférence Variety 2019sur l'industrie du divertissement qu'il a accepté de livrer sur son sentiment quant la polémique lancée par la chanteuse. Pour rappel, cette dernière a expliqué ses fans sur les réseaux sociaux être interdite de chanter les chansons de ses six derniers albums depuis que Scooter Braun a fait main basse sur le catalogue de son ancien producteur Scott Borchetta.

Une mise au point qui devrait souverainement agacer la chanteuse

Et l'entendre le producteur de Justin Bieber n'a pas assez de fiel pour évoquer la chanteuse : "J'ai la sensation de vivre une époque de division toxique. Les gens pensent que, les réseaux sociaux, c'est le bon endroit pour déverser sa bile, au lieu de tout simplement parler la personne avec laquelle on est en conflit.J'aime pas quand les politiques jouent ça. J'aime pas que qui que ce soit joue ça. Si ça doit signifier que, dans l'histoire, je vais continuer être le sale type, et bien soit, je serai le méchant. Mais je me refuse participer cette mascarade. "

Le producteur de 38 ans continue : " C'est compliqué, ça aurait pu être géré très facilement mais partir du moment où je reçois des menaces de mort, où on appelle sur mon lieu de travail et que les gens de mon équipe sont menacés, ça sort de tout contrôle. Nous vivons une époque effrayante où la parole de celui qui accuse peut tomber dans l'oreille d'une personne instable qui risque de faire des trucs horribles. C'est ce truc qu'on alimente avec des conflits ouverts en public. Tout ça doit se régler en privé. Avoir une conversation."

Le producteur annonce le jeu clairement : "Pas de conversations, pas de solutions". Reste savoir si la petite chérie de l'Amérique, qui est tout de même l'une des femmes les plus puissantes du pays, va accepter de se laisser ainsi tordre le bras. To be continued...

Nous vous recommandons