TEMOIGNAGE. "Violé de 12 16 ans, j'ai fondé une association contre la pédocriminalité dans le sport"

TEMOIGNAGE. "Violé de 12 16 ans, j'ai fondé une association contre la pédocriminalité dans le sport"

Closermag Le 2020-04-08  Source

Lorsque Sébatien entre dans une pièce, sa stature en impose immédiatement, avec son 1,80 mètre pour 100 kilos, ses bras généreusement tatoués et sa gueule d'ancien rugbyman qui n'a jamais cherché éviter les coups dans la mêlée. Pourtant, ce sont bien ses mots qui percutent son auditoire. "Bonjour, je suis Sébastien Boueilh, directeur de l'association Colosse aux pieds d'argile. J'ai été violé de 12 16 ans. J'ai mis dix-huit ans porter plainte", lâche-t-il d'une voix douce auprès d'enfants sidérés.

Durant toute la durée de son adolescence, l'ex-rugbyman a été violé par le mari de sa cousine, qu'il surnomme Cricket, au retour des entraînements. "Il me violait et, cinq minutes plus tard, il buvait un café chez mes parents. Il était toujours joyeux et disponible pour les gosses du village. Un prédateur. Tous les vendredis, mes parents me jetaient dans la gueule du loup sans le savoir. Moi, j'étais mort émotionnellement. Je souriais aux autres tandis que je pleurais l'intérieur."

"Comment soupçonner qu'un mâle alpha soit une victime ?"

Sébastien n'a jamais eu d'amnésie traumatique, ce trouble de la mémoire fréquent chez les victimes de violences. Mais il développe toutes sortes d'excès pathologiques : violence, alcool, sexe, nourriture. Sous l'apparente figure du bon vivant du Sud-Ouest, il joue avec la mort. Notamment travers la rage qu'il exprime au collège, sur le terrain de rugby, seul lieu où elle est canalisée, et la sortie des vestiaires. "Ma soif de bagarre n'a jamais été réprimée ; pire, elle a été valorisée. C'est une brique essentielle dans le mur de mensonges que je construis pour me protéger. Comment soupçonner qu'un mâle alpha soit une victime ?"

Sébastien quitte tôt l'école pour gagner son autonomie financière. Le rugby reste sa passion et son phare dans la nuit. Cricket fait toujours partie de sa famille. La vie continue malgré tout pour Sébastien. A 30 ans, il organise ses fiançailles. Mais Mathieu, un copain d'enfance perdu de vue, refuse de venir si Cricket est l. "Il m'a violé enfant dans la grange familiale les mercredis tandis que mes parents étaient au chevet de mon frère hospitalisé", confie-t-il alors. C'est le détonateur : Sébastien et Mathieu portent plainte en 2008. Cricket reconnaît les viols dès sa première audition la gendarmerie. Quatre ans et demi après la plainte, en mai 2013, le procès s'ouvre la cour d'assises de Mont-de-Marsan. Sébastien et Mathieu refusent le huis clos. Son avocat, Maître Frédéric Lonné, devenu le parrain du rugbyman, dresse son portrait, celui d'un colosse aux pieds d'argile : "Ce n'est pas parce qu'on est costaud qu'on a des bases solides. Mais il faut une force de colosse pour survivre aux agressions et aux viols."

A chacune de ses interventions, deux victimes restent pour se confier lui

Cricket est condamné dix ans de réclusion criminelle. Il ne fera pas appel et sortira en conditionnelle quatre ans et huit mois plus tard. Le 30 mai 2013, Sébastien créé son association, Colosse aux pieds d'argile (avec un site : colosseauxpiedsdargile.org). En sept ans, elle a sensibilisé près de 200 000 enfants par le biais d'un guide élaboré avec des professionnels. Sébastien et ses Colosses se sont rendus dans 10 000 clubs et écoles. Ils ont recueilli plus de 4 000 témoignages de victimes, dont un quart de sportifs. Il a aidé et orienté plus de 1 600 victimes.

A la fin de chaque intervention, il laisse la porte ouverte avec tact pour celles et ceux qui aimeraient se confier : "Ceux qui ont un secret qui les rend malheureux ou un mot qu'ils n'ont pas compris, vous pouvez rester." Sébastien lit, ému, un texto qu'il a reçu dans la journée : "Je voulais vous remercier, grâce votre venue au lycée en septembre, j'ai réussi parler et même porter plainte." A chacune de ses sessions, deux victimes restent pour se confier lui. "Voil, je me dis que je suis utile et que je leur donne du courage. La résilience n'existe pas que dans les dictionnaires. On peut s'en sortir, mais pour cela il faut parler et être entendu."

Sébastien Boueilh a raconté son parcours dans Le Colosse aux pieds d'argile (avec Thierry Vildary, éd. Michel Lafon)

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons