TPMP : Valérie Bénaïm menacée, un homme placé en garde vue

TPMP : Valérie Bénaïm menacée, un homme placé en garde vue

Telestar Le 2020-09-24  Source

Valérie Bénaïm a sans doute eu très peur. Mardi 22 septembre 2020, alors qu'elle se rendait dans le studio de C8 pour participer, comme tous les soirs de la semaine, Touche pas mon poste, elle aurait été prise partie par un homme. Alors que ce dernier avait déj menacé la chroniqueuse de Cyril Hanouna sur les réseaux sociaux, il n'a pas hésité se déplacer pour l'agresser physiquement, selon les informations de Closer. "C'est le PC sécurité de Canal + qui devant la véhémence de l'individu présent pour frapper Valérie Benaïm, a alerté la police." Si l'homme arrêté et placé en garde vue s'est montré si violent envers Valérie Bénaïm, c'est parce qu'il n'a pas du tout apprécié les propos qu'elle avait tenu le 17 septembre dernier sur le plateau de TPMP. La chroniqueuse n'avait pas maché les mots après la découverte par la LICRA, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, d'un ancien clip du rappeur Freeze Corleone. Dans ses textes, il fait l'apologie du nazisme et de l'antisémitisme.

Une découverte qui avait mis Valérie Bénaïm hors d'elle. "Je vais essayer d'être très calme et de poser mon propos parce que moi les textes de ce garçon me touchent au c...ur parce que je suis juive, de religion juive mais je pense qu'il parle de l'humanité parce que quand on touche un noir, un juif, un musulman, on touche l'humanité. Donc voil, je pense que ce type-l est abject et je lui dis dans les yeux : 'tu n'es qu'une merde'", avait-elle déclaré très émue. Quelques jours plus tard, elle avait tenu nuancer ses propos en assurant avoir écouté les autres chansons de ce rappeur et avoir remarqué que ses positions avaient changé. Malgré ce nouveau témoignage, elle avait assuré recevoir de nombreuses menaces de mort sur les réseaux sociaux.

Valérie Bénaïm n'a pas réagi cette arrestation

De son côté, la justice tente de déterminer si le mis en cause est également celui qui a tenu des (...)

Nous vous recommandons