Trois questions Mina Farid

Après un premier rôle dans « Une fille facile » de Rebecca Zlotowski au côté de Zahia, elle figure sur la liste des Révélations pour les César 2020.Interview.

Paris Match. Comment avez-vous été repérée pour le rôle de Naïma ?
Mina Farid. J'ai été approchée dans un supermarché car j'avais le bon physique. Je n'y ai prêté aucune attention mais, encouragée par ma famille, j'ai fini par tenter ma chance. Je l'ai fait par amusement, comme le jour du casting où je suis venue en jogging. Ensuite, j'ai rencontré Rebecca Zlotowski et j'ai obtenu le rôle.

Lire aussi:Une fille facile de Rebecca Zlotowski - la critique

Petite, vous rêviez de faire ce métier ?
J'ai trouvé ma vocation au lycée et je prépare un concours pour devenir éducatrice. Je voudrais faire des films qui ont un rapport avec le social. Je n'ai pas arrêté mes études pour jouer au cinéma et je ne les abandonnerai jamais. Je préfère garder les pieds sur terre.

Quel a été votre plus gros défi sur le tournage ?
Je suis timide et réservée, donc au début c'était très impressionnant de me retrouver face aux trente personnes derrière la caméra. J'ai eu beaucoup de mal retenir mes textes. Pour le casting, je devais connaître par coeur du Molière, j'ai préféré sauter cette étape et privilégier l'improvisation.

Nous vous recommandons