Un ado de 11 ans atteint d'une tumeur au cerveau : son médecin l'accusait de simuler ses symptômes

Un ado de 11 ans atteint d'une tumeur au cerveau : son médecin l'accusait de simuler ses symptômes

Closermag Il y'a 2 semaines  Source

A 11 ans, Charlie Card, un jeune garçon originaire du nord du Royaume-Uni, de Newcastle-upon-Tyne, se plaignait de raideur de la nuque et de fatigue. Des douleurs telles que depuis le mois de janvier, il manquait souvent l'école, une deux fois par semaine, comme l'explique le Daily Mail. Ses parents blâmaient ses nombreuses heures passées jouer sur sa Xbox. Les médecins ne le prenaient pas non plus au sérieux : après lui avoir diagnostiqué un simple virus, ils ont soupçonné Charlie Card de simuler ses symptômes et l'ont conseillé d'aller consulter un psychologue.

Ce n'est que le 22 avril dernier, lors d'une consultation chez un ophtalmologue, que des mots ont enfin pu être mis sur les maux du jeune garçon. Le médecin a alors remarqué une pression sur les nerfs des yeux de l'adolescent, signe révélateur d'une tumeur au cerveau. Un scanner a ensuite confirmé ce diagnostic.

Selon le papa de Charlie Card, "il n'est plus qu'une coquille vide"

Cela faisait donc bien six mois que la masse grandissait dans son cerveau. Dès le lendemain du scanner, Charlie Card a été opéré pour enlever une grande partie de la tumeur maligne.

Gary Card, le père de l'adolescent, a retenu la terrible leçon : la radio, il a exhorté les parents ne jamais négliger leurs enfants. "Ecoutez-les s'ils vous disent qu'ils ne se sentent pas bien. C'est Charlie qui a enfin réussi se faire diagnostiquer car il n'a pas accepté 'non' comme réponse. Avant, il était tellement ouvert, drôle, avec un certain sens de l'humour, mais maintenant il n'est plus qu'une coquille vide. Il ne se confie plus, il a perdu tellement de poids, il a perdu 90 % de ses cheveux, de ses sourcils, ses lèvres sont sèches et toutes craquelées, il est dans une souffrance constante", a-t-il raconté.

En revanche, le papa de Charlie Card n'en veut pas aux médecins de n'avoir pas découvert la tumeur tout de suite. "On nous a dit qu'ils n'ont jamais diagnostiquer de tumeur au cerveau de leur carrière, ou alors seulement une ou deux fois. On ne leur jette pas la pierre, ça arrive tellement souvent de passer côté d'une tumeur au cerveau", a continué Gary Card.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons