Un avion sans elle: le bel hommage de Bruno Solo son papa sur le tournage

Dans Un avion sans elle, adaptation télévisée du livre de Michel Bussi, Bruno Solo incarne Jacques Monod, un détective en charge d'une enquête sur le crash d'un avion dont seul un bébé est retrouvé vivant. Un tournage sur lequel il a rendu hommage son père.

Michel Bussi est l'auteur d'Un avion sans elle, best-seller dont l'adaptation sur le petit écran sera diffusée ce mardi 26 mars sur M6. Topo: dans les années 1980, un avion reliant Istanbul Paris se crashe dans les montagnes du Jura. De l'accident, seul un survivant est retrouvé: un nourrisson, dont l'identité - il y avait deux bébés bord - reste encore prouver. La justice finit par trancher mais le verdict ne satisfait pas Crédule Grand-Duc, détective de renom qui finit par découvrir la vérité juste avant d'être assassiné. Ce détective, c'est Bruno Solo qui l'incarne dans l'adaptation télévisuelle proposée ce mardi 26 mars sur M6.

>>> Qui est Véronique Clochepin, la femme de Bruno Solô

Si le sujet de l'histoire est fort - deux familles sont en quête de l'identité de leur fille potentiellement disparue -, il l'est d'autant plus que l'acteur de 54 ans se trouvait, durant la période de tournage, en plein deuil de son père: «Pendant que je préparais la série, j'ai eu la douleur de le perdre», expliquait-il Ici Paris. Très proche de lui, Bruno Solo a dû apprendre marcher sans celui qui lui « a appris la curiosité». Un relation caractère fusionnel laquelle il a voulu rendre hommage dans Un avion sans elle.

«J'ai donc eu envie de lui ressembler travers le look de mon personnage de Jacques Monod. De porter comme lui des pantalons pattes d'éléphant, des vestes cintrées en cuir qui ressemblaient du skaï... Quand j'ai vu les images, c'était troublant de voir quel point j'avais l'impression de retrouver mon papa», déclarait-il dans les pages de l'hebdomadaire. Récemment, c'est sur les ondes d'Europe 1 qu'il s'est exprimé sur cet hommage: «C'est une décision que j'ai prise au dernier moment. [...] Je suis allé chercher des photographies de mon père la fin des années 1970, date laquelle se passe la première partie du film.» Un clin d'...il que monsieur Solo appréciera du haut de son étoile.

Nous vous recommandons