Une enfant trisomique de 5 ans refusée par le mini-club d'un camping : "Vous versez votre larme", témoigne son père

Une enfant trisomique de 5 ans refusée par le mini-club d'un camping : "Vous versez votre larme", témoigne son père

Closermag Le 2020-08-04  Source

C'est la douche froide ! Alors que sur le papier rien n'empêchait la petite Louise, âgée de 5 ans et atteinte de trisomie 21, d'être acceptée au club enfants du camping où elle passe ses vacances avec son frère et ses parents, elle n'a finalement pas pu y avoir accès. Pourtant, comme le père de famille l'a expliqué sur la page Facebook dédiée la petite fille, le mini club, est normalement ouvert aux enfants de 3 11 ans. "J'avais envoyé la question par mail il y a deux mois, pas de réponse. Bien sûr, dans un monde idéal on ne devrait pas avoir poser la question. C'est écrit noir sur blanc : ouvert aux enfants de 3 11 ans, Louise est une enfant, elle a 5 ans, c'est donc ouvert pour elle. Je n'ai pas vu sur la pancarte d'astérisque renvoyant aux petites lignes du contrat : 'sauf enfants porteurs de handicap'", a-t-il déclaré dans un post.

Seulement voil, alors que la directrice de l'animation accepte dans un premier temps la petite fille, elle revient sur sa décision en découvrant qu'elle n'est pas propre. "On a même eu le temps de répondre quelque chose de l'ordre de 'non mais ne vous inquiétez pas pour la couche', tout de suite elle a dit 'ah puis si on ne peut pas la surveiller un instant, il peut y avoir un problème'. Vous sortez du chalet et vous versez votre larme avec un goût amer d'injustice et de colère", a-t-il encore lâché, comme le rapporte BFMTV.

Le mini-club aurait été une bouffée d'oxygène pour toute la famille

Alors que les parents de Louise sont habitués au refus, ils l'ont eu la crèche puis l'école, ils ne pensaient pas qu'ils auraient également dû se battre sur leur lieu de vacances. "Je m'étais dit qu'il n'y aurait pas de problème. On parle d'un mini-club, les activités, c'est jouer avec des ballons...", a encore regretté Rémy, le père de famille. Ce moment passé au mini-club du camping aurait pu permettre la petite fille de s'épanouir encore un peu plus et au couple de se reposer deux heures par jour. Un repos essentiel pour tenir toute l'année et jongler entre leurs enfants et leur travail respectif. Mais finalement, c'est tous ensemble que la petite famille aura été profiter de la piscine pendant que les autres enfants pouvaient jouer au mini-club.

Inscrivez-vous la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Nous vous recommandons