Une star de Dix pour cent dézingue Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu' et son réalisateur

Une star de Dix pour cent dézingue Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu' et son réalisateur

Voici Le 2019-06-25  Source

«C'est un film que j'exècre profondément». Cet acteur emblématique de la série Dix pour cent n'aurait pas pu être plus clair en parlant de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieù, le film succès de Philippe de Chauveron...

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieù a peut-être réuni 12 millions de personnes dans les salles, mais le film avec Christian Clavier et Chantal Lauby est aussi profondément détesté par certains. Raciste pour les Américains, le long-métrage de Philippe de Chauveron a été encore récemment critiqué par Catherine Frot, qui a refusé le rôle de Marie Verneuil, joué par Chantal Lauby. «Y'a plein de choses que je n'ai pas faites et que je ne regrette pas», a ainsi lâché la comédienne en mars dernier au micro de France Inter.

Un avis partagé par un autre acteur, star de la série Dix pour cent. Invité sur le plateau de Buzz TV, Grégory Montel n'a pas mâché ses mots en évoquant les films de Philippe de Chauveron, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieù et À bras ouverts. Le comédien qui interprète Gabriel Sarda dans la série de France 2 était venu parler de sa nouvelle comédie diffusée sur M6, Le Grand Bazar. Grégory Montel y joue le rôle de Nicolas, en couple avec Samia, une avocate. Une «série moderne» qui traite notamment «de la diversité culturelle».

Grégory Montel a donc fait le parallèle avec Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieù: «Mais nous ne nous posons pas la question comme le réalisateur Philippe de Chauveron de savoir si c'est chouette d'être chinois, noir ou arabe». L'acteur de Dix pour cent n'est pas du tout fan des aventures de la famille Verneuil: «C'est un film que j'exècre profondément et j'ai particulièrement détesté À bras ouverts, qui traite des Roms. Voil typiquement des gens qui croient qu'ils luttent contre le racisme alors qu'ils l'ancrent profondément dans les cerveaux. Philippe de Chauveron ne se rend pas compte quel point il faut faire attention quand on écrit les choses».

Nous vous recommandons