UNE STAR, UN DESTIN. Guillaume Canet, véritable cavalier solitaire

UNE STAR, UN DESTIN. Guillaume Canet, véritable cavalier solitaire

Telestar Le 2019-08-25  Source

Le succès ne tient parfois à rien. Il y a trois ans, Guillaume Canet zappe devant sa télé et tombe sur son film Les Petits Mouchoirs. Il choisit d'oser le regarder, se marre et se laisse aller à l'émotion. Dans ce film qu'il a réalisé en 2010, on voit Vincent, Max, Marie, Eric et les autres se retrouver pour des vacances dans une maison au Cap Ferret, alors que Ludo, un de leurs meilleurs amis, est entre la vie et la mort à Paris, après un accident de scooter. Une histoire de potes qui trimbalent leurs fêlures comme leurs petits égoïsmes, et qui se mentent à eux-mêmes et entre eux. Carton en salles avec 5,5 millions de spectateurs, le long-métrage - l'acteur réalisateur ne l'a pas oublié - a été éreinté par une partie de la critique lui reprochant un film de bobos tire-larmes qui ne sort pas de l'entre-soi. N'empêche. Germe ce jour-là pour la première fois l'idée d'écrire une suite. "J'ai constaté qu'à mon âge on avait souvent perdu un parent, formé un nouveau couple avec des enfants, et que l'on s'éloignait d'amis de longue date, se souvient-il. C'est à ce moment que j'ai raccroché avec Les Petits Mouchoirs en me demandant ce qu'étaient devenus les personnages.", déclarait-il au magazine Version Femina en avril 2019. Sorti en mai 2019, Nous finirons ensemble atteint les 2,5 millions d'accros en quelques semaines. "C'est une chance aujourd'hui d'avoir un film qui marche bien, se félicite-il dans C à vous en mai dernier. Il faut savoir l'apprécier. Avant, je ne me satisfaisais pas forcément. Maintenant, j'apprends à me satisfaire des belles choses." Un pas en avant considérable pour ce garçon perclus d'angoisse depuis longtemps. Il a 10 ans quand son père lui annonce qu'il quitte sa mère. "Je lui ai dit : 'Si tu passes cette porte, tu n'es plus mon père'. Il est sorti quand même, et il a fait un infarctus derrière la porte. Donc niveau culpabilité...", confiait-il encore au magazine Lui au printemps. Philippe Canet (...)

Nous vous recommandons