Victime de la guerre entre Donald Trump et Geneviève de Fontenay, une Miss France raconte

Victime de la guerre entre Donald Trump et Geneviève de Fontenay, une Miss France raconte

Voici Le 2020-04-10  Source

Au début des années 2000, la tension était intense entre Geneviève de Fontenay et Donald Trump. Et cette bataille entre la présidente du comité Miss France et le patron de Miss Univers a pénalisé une reine de beauté en 2003 : la pauvre Corinne Coman.

Pendant le confinement, Sylvie Tellier a pris l'habitude de prendre des nouvelles des anciennes Miss France. En live sur Instagram, elle échange avec d'anciennes reines de beauté au sujet de leur expérience dans le concours et dans les compétitions internationales... quand elles en ont pu en faire. Invitée ce jeudi 9 avril, Corinne Coman est une des seules Miss France ne pas avoir eu l'opportunité de représenter son pays Miss Univers. C'était en 2003, un moment où les tensions entre le Geneviève de Fontenay et le concours international étaient leur comble. «Je n'ai pas pu participer l'élection Miss Univers parce queGeneviève s'était brouillée avec Donald Trump, a-t-elle expliqué. Voil...» Cette année-l, c'était finalement Emmanuelle Chossat, issue du concours quasi inconnu Miss Univers France 2003, qui y était allée. Pour la première fois depuis 1969, notre représentante n'était donc pas issue du concours Miss France. Mais que s'est-il passé ?

Corinne Coman obligée de renoncer Miss Univers

En 2003, la licence du concours Miss France pour Miss Univers n'avait pas été renouvelée. Un signe fort qui montre quel point les tensions entre Geneviève de Fontenay et Donald Trump avaient atteint un point de rupture. Celles-ci avaient commencé dès 2001, lorsqu'une rumeur avait visé Elodie Gossuin. Suspectée d'être un homme, la Française avait beaucoup souffert de cette polémique... qui avait au contraire plu Donald Trump. Le directeur de Miss Univers avait même été très satisfait de la publicité offerte par ce scandale, qui faisait bien ses affaires. Mais notre dame au chapeau ne l'avait pas entendu de cette oreille : comme l'a raconté Sylvie Tellier, Geneviève de Fontenay a carrément pris l'avion (ce qu'elle n'a que rarement fait dans sa vie) pour aller défendre sa miss sur place, Porto Rico.

Elue Miss France 2002 l'année suivante, Sylvie Tellier avait compris que la partie allait être compliquée. «J'étais arrivée Miss Univers, je m'étais fait accueillir par Donald Trump, merci, sympa», a-t-elle raconté. Arrivée 42ème sur 75, elle n'était clairement pas une des préférées du jury et de Donald Trump... A cela s'est ajouté une prise de position très forte : son boycott de Miss Monde, qui se tenait au Nigéria. Une jeune femme du nom d'Amina Lawal y avait été condamnée mort par lapidation, pour adultère. Une affaire terrible que Sylvie Tellier n'avait pas voulu cautionner et qui avait accentué le côté très indépendant de la délégation française dans les concours internationaux. En 2003, Corinne Coman a donc fait les frais de toutes ces tensions. Et cela a continué par la suite : «Tous les concours internationaux, l'année suivante, bah la Miss France était un peu persona non grata», a-t-elle assuré ce 9 avril. Il aura en effet fallu attendre 2009, avec Chloé Mortaud, pour revoir une Française dans le top 10 de Miss Univers !

Nous vous recommandons