VIDEO L'échange musclé entre Philippe Etchebest et Emmanuel Macron filmé: le chef prêt à mettre «un coup de pression»

Par , publié le .

People

Depuis plusieurs semaines, Philippe Etchebest n'a de cesse d'interpeller Emmanuel Macron dans les médias. Récemment, il a pu échanger directement avec le chef de l'Etat. Les caméras de BFM TV ont immortalisé la conversation.

Depuis mi-mars, restaurants et bars ont dû baisser pavillon. Avec l'annonce du confinement, Emmanuel Macron a aussi obligé la fermeture de ces commerces. Depuis le 11 mai, si la plupart des entreprises ont pu reprendre une activité, les restaurateurs doivent patienter, même si certains essaient de survivre avec la livraison et la vente à emporter. Cette situation, qui dure, inquiète évidemment les chefs, Philippe Etchebest en tête. Dimanche 17 mai, Philippe Etchebest raconte, lors d'un entretien accordé au Parisien, avoir pu échanger avec Emmanuel Macron. « J'ai toujours ces objectifs : me faire entendre et que ce soit efficace. J'ai parlé quatre minutes à Macron », a confié le cuisinier, sans entrer davantage dans le détail de l'échange. Cette conversation a été rendue publique par BFM TV ce lundi 18 mai, avec un extrait du documentaire Au c…ur de l'Elysée, face à la crise.

L'action solidaire des assurances

En visioconférence, Philippe Etchebest a quelques minutes pour s'adresser au président de la République. De l'autre côté de l'écran, le chef de l'Etat est accompagné de certains de ses conseillers et ministres, dont Bruno Le Maire, son ministre de l'Economie et des Finances. Avec le ton qu'on lui connaît, Philippe Etchebest se fait pressant, et demande au gouvernement de pousser les banques et les assurances à mettre la main à la poche. « Nous vous demandons de convoquer toutes les assurances afin de les pousser à faire action solidaire, détaille-t-il, avant d'employer des termes plus forts. Si vous avez besoin de quelqu'un pour mettre un coup de pression, vous pouvez compter sur moi. Je serai là ». Une petite phrase qui a provoqué un rire à peine réprimé d'Emmanuel Macron. Après l'avoir remercié, le chef de l'Etat a voulu remettre les choses au clair. « On va se parler tous franchement […] Ce qu'on est en train de faire et que vous acceptez gaiement depuis le début de cette crise, c'est une nationalisation des salaires, des charges, et le reste. Donc je veux bien que l'Etat soit pas joli à voir […] mais l'Etat vous faites tous appel à lui quand il faut payer tout le reste« . L'extrait ne dit pas qui, du chef ou du président, a le plus convaincu l'autre.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut