VIDEO Pékin Express: Julie et Denis hallucinent devant leurs hôtes qui les dénoncent aux autorités

VIDEO Pékin Express: Julie et Denis hallucinent devant leurs hôtes qui les dénoncent aux autorités

Voici Le 2020-03-31  Source

Ce mardi 31 mars, Julie et Denis ont eu une bien mauvaise surprise dans Pékin Express. Et pour cause, les amoureux corses ne s'attendaient pas ce que leurs hôtes les dénoncent au service d'immigration.

Les candidats de Pékin Express : retour sur la route mythique font face de nombreux imprévus depuis qu'ils sont en Chine. Dans l'épisode diffusé mardi 17 mars, les téléspectateurs ont assisté l'arrestation des frères bûcherons par les forces de l'ordre locales. Alors qu'ils faisaient du stop pour rejoindre la ville de Wuhai, Thomas et Mathieu ont été sommés de monter bord d'une voiture de police par deux agents. Arrêtés pour « outrage », ils ont ensuite passé plus de quatre heures au commissariat, le temps que les autorités vérifient leurs papiers.

Julie et Denis dénoncés par leurs hôtes

Ce mardi 31 mars, ce sont Julie et Denis qui ont failli faire un détour par le poste de police le plus proche. Alors qu'ils étaient la recherche d'un endroit où passer la nuit, les amoureux corses ont été accueillis par un père de famille, dont l'épouse s'est montrée particulièrement méfiante. Ni une ni deux, le binôme s'est vu demander ses visas et passeports. « Ils sont quand même en train d'appeler le service d'immigration pour savoir si on a les autorisations d'être ici », a déclaré Denis, complètement stupéfait. Et de confier face caméra : « C'est juste qu'ils ont peur et je comprends. Je vais au bout de la démarche et leur donne tous les papiers que j'ai et qui peuvent justifier le truc. Je veux les rassurer. »

Mais l'inquiétude a vite laissé place au fou rire chez les restaurateurs de l'...le de Beauté. Alors qu'ils appelaient les autorités, les hôtes de Denis et de Julie leur ont tendu des fruits et des paires de chaussons. « Il appelle le consulat et il nous file des charentaises. J'en peux plus c'est la quatrième dimension », a halluciné Julie, complètement hilare. « Mais je comprends pas la démarche. Tu me files des charentaises, il y a déj un contact, on s'aime bien quoi ! Alors pourquoi tu appelles le consulat, c'est pas normal », a renchéri Denis avec humour. Après vérification, les parents de Dea ont finalement été autorisés dormir sur place. Tout est bien qui finit bien.

Nous vous recommandons