VIDEO Yann Moix: taclé pour ses propos sur les femmes de 50 ans, il persiste et signe

Ce samedi 12 janvier, Yann Moix a une nouvelle fois réagi à la polémique dont il fait face depuis qu'il s'est dit incapable d'aimer une femme de 50 ans. Interrogé par Thierry Ardisson dans Les Terriens du samedi, l'écrivain a fait savoir qu'il ne regrettait rien.

Yann Moix persiste et signe. Le 6 janvier dernier, l'écrivain avait défrayé la chronique en déclarant qu'il était incapable d'entretenir une relation avec une femme ayant le même âge que lui. «...a, ce n'est pas possible.Je trouve ça trop vieux. Quand j'en aurai 60, j'en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune, confiait-il dans les colonnes du magazine Marie Claire. Je préfère le corps des femmes jeunes, c'est tout. Point. Je ne vais pas vous mentir. Un corps de femme de 25 ans, c'est extraordinaire

Depuis, Yann Moix essuie un torrent de critiques. Michèle Bernier, Valérie Damidot, Anne-Elisabeth Lemoine... Toutes s'en sont prises à l'ancien chroniqueur d'On n'est pas couché, qui n'a d'ailleurs pas hésité à en rajouter une couche. «Je ne vis pas ça comme une fierté mais presque comme une malédiction. Ce n'est pas de ma faute! On n'est responsable ni de ses goûts, ni de ses penchants, ni de ses inclinaisons», a-t-il récemment déclaré au micro de Marc-Olivier Fogiel sur RTL. Et il n'en démord toujours pas.

Yann Moix revient sur ses propos polémiques dans Les Terriens du samedi

Ce samedi 12 janvier, Yann Moix était présent sur le plateau des Terriens du samedi. L'occasion pour lui de réagir une nouvelle fois à la polémique. «J'aurais milité pour la résurrection d'Hitler, j'aurais eu moins de problèmes. J'ai, sans le savoir et sans le vouloir, touché à un tabou fondamental de notre société: c'est la peur de la mort, la peur de la vieillesse», a-t-il affirmé avant d'expliquer que 50 ans était «un âge atroce ». «C'est la première fois de ma vie que tout le monde est d'accord pour dire que c'est vieux

Interrogé par Thierry Ardisson, Yann Moix a enfin assuré qu'il n'avait aucun regret. «Je suis contre les tribunaux du goût. Il n'y a pas de Nuremberg du goût, il n'y a pas de criminels du goût, sauf quand ça tombe sous le coup de la loi. Je pense qu'aimer les femmes qui n'ont pas 50 ans n'est pas un crime. C'est peut-être tant pis pour moi, tant mieux pour elles. Parce que vous savez, je ne suis pas un cadeau.» Et de conclure: «Donc si c'est une malédiction, pour elles c'est une bénédiction

Nous vous recommandons