Violemment insulté parAgnès Cerighelli, Bilal Hassani peut compter sur le soutien de Christophe Willem

Violemment insulté parAgnès Cerighelli, Bilal Hassani peut compter sur le soutien de Christophe Willem

Closermag Il y'a 3 jours  Source

Des propos qui ne passent pas. Tandis que Bilal Hassani se prépare à représenter la France lors de l'Eurovision 2019 qui aura lieu à Tel-Aviv samedi 18 mai, le jeune chanteur a été violemment critiqué sur les réseaux sociaux par Agnès Cerighelli. Sur son compte Twitter, la conseillère municipale de Saint-Germain-en-Laye, adhérente LREM, connue pour être régulièrement épinglée sur les réseaux sociaux à cause de ses propos polémiques, n'a pas hésité à s'en prendre au jeune homme de 19 ans.

"Comment un travesti musulman vêtu d'une robe de princesse hurlant un charabia débile en anglais peut représenter la France, notre cher et vieux pays à #Eurovision2019 ? Les Français, peuple fier et combatif, refusent l'utopie décadente de ce Nouveau Monde. De Gaulle, reviens stp !", a-t-elle ainsi écrit en légende d'un cliché de Bilal Hassani en robe. Habituée aux tweets homophobes et transphobes, Agnès Cerighelli a par ailleurs provoqué la colère de Christophe Willem, qui n'a pas manqué de prendre la défense du jeune chanteur.

"Madame, cessez de tenter d'exister médiatiquement à travers ce genre de sortie ridicule. Incarnez vous dans vos projets politiques puisque c'est ce que vous avez choisi... Je ne vois de ridicule que votre attitude et croyez moi ça ne vous honore ni vous ni votre fonction...", a ainsi répondu l'ancien gagnant de la Nouvelle Star. Des propos d'une violence inouïe qui ont également fait réagir Christophe Beaugrand qui a simplement écrit en réponse à ce tweet, "Je pense sincèrement que cette personne a des problèmes psychologiques".

Pas en reste sur ses propos choquants contre Bilal Hassani, Agnès Cerighelli a tenu à répondre à Christophe Willem. "Cher @cwillem. Vous me reprochez d'être "vulgaire" parce je dénonce l'imposture culturelle que représente #BilalHassani !? Je n'ai pas besoin d'être vulgaire pour être entendue et convaincre. Un tweet courtois est plus efficace qu'un tweet grossier. L'insulte est une anti-pensée." Une réponse que le chanteur a fini par qualifier de "volonté de faire le buzz" de la part de la conseillère municipale, précisant qu'il ne valait mieux pas y "prêter attention".

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

Nous vous recommandons