Youssou Ndour : « Mon fils aîné Birane a été baptisé dans les bras de Bana, la femme de mon ami Oumar Pène »

Par , publié le .

People

À la face du monde entier qui a suivi par la magie de la toile et du « live and direct » de la télévision, l’artiste multidimensionnel Youssou Ndour a démontré qu’il a, de tous temps, entretenu des liens profonds, non sans partager ses joies et ses peines avec ses amis, particulièrement avec le leader du Super Diamono.

« Guest » de sa trouvaille « Fiitey », qui passe sur Tfm, Omar Pène a revisité avec « You » deux tubes de leur immortel featuring .

L’amitié est essentielle dans la vie, notamment parce qu’elle permet de développer une foule d’habiletés sociales. Parmi celles-ci : l’art de la négociation, le respect de l’autre, le contrôle de son comportement et de ses émotions, la sensibilité aux émotions de l’autre, la gestion de conflits, la coopération, etc.  » C’est en interagissant avec des amis qu’on peaufine ces habiletés sociales » disait un illustre penseur.

L’amitié est également une forme de soutien social. Certaines transitions de la vie seront beaucoup plus faciles à traverser avec un bon ami à ses côtés.

Le compagnonnage exemplaire entre Youssou Ndour et Omar Pène a su, pourrait-on dire, résister au temps. Youssou Ndour et Omar Pène partagent une amitié de plus de trois décennies.

Leur apparition inattendue mais appréciée ce samedi 28 novembre 2020 sur le plateau superbement aménagé pour la circonstance de cette pirouette intitulée « Fiitey » décèle, afin que nul n’en ignore, qu’ils se sont soutenus dans les épreuves de ce monde futile et périssable.

D’ailleurs, « You », qui est revenu, au grand bonheur des téléspectateurs sur une bonne partie de ses plus grands succès, notamment son featuring avec l’interprète d’ « Etudiant » , révélera à la surprise générale: « Mon fils aîné Birane Ndour a été baptisé dans les bras de Bana, la femme de mon ami Oumar Pène ». Ce dernier opinera du bonnet, l’air nostalgique.

Puis, l’enfant prodige de la Médina rendra hommage à son « guest star » (Omar Pène »). Et le duo d’ interpréter « Euleuk Sibiir » et « Warougar » avant que You n’enchaine avec des morceaux triés sur le volet de son riche répertoire. Bref, « Fiitey » de ce samedi a, été, derechef, une performance impromptue mais époustouflante.

Le son a été impeccable, la mise en scène sympathique , des virtuoses du Super Etoile à plein régime, bref la prestation en « live and direct » a été bien huilée avec aux manettes le légendaire Youssou Ndour apparu avec de la patate (c’est à dire en pleine forme).

En somme, le timbre de voix unique de l’auteur de « Nothing in vain », sa façon de chanter , dont lui seul semble détenir l’emphase, font que ses chansons arrivent à nous toucher et à nous transporter.

Par sa texture, par sa composition comme par ses thématiques, cette trouvaille (« Fiitey ») est une création pharaonique, parce débordant de générosité, d’envies en tous genres, d’altruisme aussi. C’est comme si l’homme, après plus de 35 ans de carrière , survolait la pyramide de ses albums, qui l’ont porté au pinacle d’une gloire méritée, pour exécuter des partitions symphoniques destinées à faire comprendre au Public, à tous les publics du monde, qu’il est arrivé au somme de son art, mais qu’il compte bousculer les frontières, repousser les limites objectives de son génie créateur, parce porteur encore de perfections qui demandent à s’exprimer…

Il reste à espérer que « Fiitey » puisse s’inscrire dans la durée. Une telle offre remplit le gouffre béant laissé par la disparition progressive de la musique live à la télé, qui ne propose ces temps-ci que des strapontins et des prestations tronquées.

Chapeau bas, You !!!

dakarposte

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut