Zabou Breitman: la raison pour laquelle elle s'est disputée avec des amis en plein confinement

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Zabou Breitman a révélé que le confinement avait été une cause de «fâcheries» avec certains de ses amis. Elle s'est expliquée.

Les restaurants, les bars, les magasins ont fermés. Seuls sont restés ouverts les supermarchés et les pharmacies. Les rues se sont peu peu vidées. Depuis le début du confinement, mardi 17 mars, la capitale française est désertée. Parce que les Parisiens sont confinés. Mais aussi parce que beaucoup ont quitté l'île de France. Une analyse statistique des données téléphoniques réalisée par l'opérateur Orange estime près de 1,2 millions le nombre de Franciliens ayant quitté l'...le de France, soit 17% de la population de Paris et du Grand Paris, entre le 13 et le 20 mars, peut-on lire dans Le Monde. Ce n'est pas le cas de Zabou Breitman, qui a elle choisit de rester dans son appartement du 14ème arrondissement de la capitale. «J'avais tout pour quitter Paris: une voiture, un lieu la campagne. Mais j'ai appelé ma copine toubib l-bas: tout déplacement est contaminant», a-t-elle déclaré dans une interview accordée au Journal du Dimanche.

La raison de «fâcheries» avec certains de ses amis

Préférant respecter la consigne du confinement la lettre, Zabou Breitman n'a donc pas bougé de chez elle. Et elle s'est disputée avec ses amis qui n'ont pas fait comme elle. «Cela m'a valu des fâcheries avec des copains qui ont préféré filer fissa!», a-t-elle confié, taisant les noms de ses amis. Heureusement, pas besoin d'être la campagne pour passer le temps du confinement. Sur son compte Instagram, elle partage régulièrement des vidéos où elle lit des textes de Victor Hugo, où elle joue des chansons de Patrick Bruel, où elle interprète des pièces de Jean-Claude Grumberg. Car elle a conscience que le confinement n'est pas facile pour tout le monde. «Ce confinement indispensable révèle de terribles inégalités quand certains sont SDF ou plusieurs dans 15m2. Et pour ceux qui n'ont pas accès aux échappées belles de la poésie, des livres, de l'imaginaires, c'est vachement dur. La liberté grandit avec la culture. Tout le monde n'a pas les mêmes armes pour s'ennuyer et se désennuyer...»

View this post on Instagram

Et hop #machinealaver #merciaceuxquinoussauvent #libre #coutequecoute

A post shared by zaboubreitman (@zaboubreitman) on

Nous vous recommandons