Zone Interdite : devenir patron, un rêve à portée de main

Zone Interdite : devenir patron, un rêve à portée de main

Tvmag Le 2019-12-08  Source

Le magazine s'intéresse, à 21h05 sur M6, à cinq créateurs d'entreprise bien différents.

«Devenir son propre patron, ils réalisent le projet de leur vie» est la nouvelle enquête de «Zone interdite», à 21h05 sur M6, qui a suivi cinq futurs patrons français entre déboires, espoir, fierté et réussite. Un rêve devenu réalité pour ces profils très différents.

Vous êtes lassé des horaires fixes, des obligations diverses, d'une hiérarchie pesanté Vous êtes peut-être mûr pour devenir votre propre patron, même si le parcours est semé d'embûches. En 2018, près de 700.000 entreprises ont été créées en France, un record. Mais, à Paris, deux établissements sur trois mettent la clé sous la porte dans les trois premières années. Des travaux au recrutement des salariés, de l'inauguration à la signature des contrats, «Zone interdite» fait un inventaire des bons plans et des galères.

Obtenir un prêt fait partie des obstacles à franchir. Marine et Joannie, 22 et 25 ans, ont recours à une association, Initiative Var, pour obtenir un prêt à taux zéro afin de monter leur institut de beauté à Pradet (Var). Elles passent un grand oral devant une commission. De son côté, pour financer son entreprise de tartelettes haut de gamme à Paris, Arnaud, 32 ans, ancien informaticien, fait appel à la Love Money. Il sollicite famille, amis et anciens collaborateurs pour réunir les capitaux suffisants avant l'obtention d'un prêt bancaire.

Parmi ses salariés, Arnaud a recruté Jonathan, roi de la guitare fleurie, arrivé jusqu'en finale du «Meilleur Pâtissier» 2017: «Le plus dur, c'est de constituer une équipe. Après, tout roule plus facilement, tout est plus fluide. La première énergie, c'est le patron qui l'insuffle, mais je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi zen qu'Arnaud».

Florence, 56 ans, poussée vers la sortie, a décidé d'ouvrir sa propre boutique de vêtements à Vichy, comme une revanche: «...a fait mal de se sentir inutile», confie-t-elle. David Cozette, célèbre commentateur de basket, abandonne (...)

Nous vous recommandons