Affaire Sonko

Par , publié le .

Politique

 

Le comité Dooleel Pit-Sénégal Defarat Rewmi dénonce les »˜’persécutions » contre le leader du Pastef, Ousmane Sonko qui, dit-il, ces dernières années, est devenu le symbole vivant du refus de la domination néocoloniale par la jeunesse patriotique du pays.

Dans un communiqué, le comité demande au président de mettre également fin aux persécutions »˜’dirigées contre les membres du parti Pastef et de libérer tous les jeunes arbitrairement détenus dont, ajoute-t-il, le seul crime est d’avoir résisté à  l’injustice ».  En effet, dans cette affaire de viol présumé dans laquelle est cité M. Sonko, le parti soutient n’y voir qu’un règlement de comptes politique.

D’autre part, Dooleel PIT-Sénégal Defarat Rewmi pense que »˜’cette liquidation » d’Ousmane Sonko est, pour le régime de Macky Sall, un moyen »˜’d’éliminer le dernier obstacle à  leur projet totalitaire. En effet, ajoute le comité, après l’exil forcé de Karim Wade et la détention arbitraire de Khalifa Sall, la majorité ne rêve que de faire emprisonner le député Ousmane Sonko, un des derniers obstacles à  leur projet totalitaire.

Ce faisant, elle ambitionne de donner un coup de gr'ce à  l’opposition sénégalaise, qu’elle pense agonisante depuis les défections inattendues de certains de ses leaders les plus en vue, ce qui est supposé créer des conditions plus propices d’obtention, par le président Macky Sall, d’un troisième mandat illégal ».

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut