Agnam-Civol: Des jeunes appellent l'unité des populations
Agnam-Civol (Matam) - Des jeunes d'Agnam-Civol, une commune du département de Matam (nord), ont appelé mercredi l'unité les populations de l'ancienne province du Bosséa, des retrouvailles qui constituent leurs yeux le "seul gage de développement, de bonheur et d'épanouissement'' des habitants de cette zone.

"Nous lançons un vibrant appel la population du Bosséa et plus particulièrement celle de Thilogne'', en vue de les amener se retrouver et s'unir,"seul gage de développement", a dit Arona Ndao, porte-parole du jour qui s'exprimait lors d'un point de presse.
Indiquant que les deux populations sont unies par le Bosséa, l'ancienne province du Fouta, correspondant actuellement une partie de la région de Matam, il a exhorté ces deux "voisins" se méfier des personnes qui veulent selon lui les séparer.
Il a rappelé que Thilogne fut chef-lieu d'arrondissement depuis l'indépendance jusqu'en 1996, date de sa communalisation.
"Pendant toutes ces années, toutes les infrastructures de l'Etat y sont installées, et ce titre, Agnam-Civol reçoit naturellement, lui aussi, des infrastructures provenant de l'Etat, raison pour laquelle, la Brigade de gendarmerie, le centre de santé moderne qui a la dimension d'un hôpital de niveau 3 et le stade y sont installés pour le bonheur des populations du Bosséa et d'ailleurs", a-t-il expliqué.

Nous vous recommandons